Manuel Valls : les raisons d'un choix

le
0
Manuel Valls, nouveau Premier ministre de François Hollande, et concurrent potentiel pour 2017.
Manuel Valls, nouveau Premier ministre de François Hollande, et concurrent potentiel pour 2017.

Libération : "Le chef de l'État n'aura pas d'autre joker""Le président a tranché comme un chef. (...) Dans la stratégie présidentielle, Valls incarne, au fond, la cohérence et le professionnalisme qui ont manqué jusque-là. Sauf que le choix présidentiel a un revers sérieux. Il court le risque de fissurer une majorité déjà vacillante et de braquer un peu plus l'aile gauche du Parti socialiste. En nommant Manuel Valls à Matignon - et malgré la popularité de celui-ci -, il prend surtout à contre-pied un électorat qui lors des deux derniers dimanches a demandé plus de justice sociale que de libéralisme. Le nouveau Premier ministre va donc devoir convaincre. Convaincre les écologistes, les syndicats et une partie du PS qu'il est capable de mener une politique de gauche tout en intégrant les exigences patronales et européennes. Devant une telle équation, les premières décisions de Manuel Valls, à commencer par la composition de son gouvernement, donneront le ton de la deuxième partie du quinquennat de François Hollande. À trois ans de la présidentielle, le chef de l'État n'aura pas d'autre joker." Le Figaro : "Son grand défi sera de convaincre ses amis""Si au passage [Manuel Valls] persuade François Hollande qu'une fiscalité confiscatoire entraîne la France vers le bas, il aura bien mérité de la patrie. Il n'est pas certain que cette disposition d'esprit suffise à le rendre populaire chez les électeurs de droite, qui n'ont...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant