Manuel Valls lance un avertissement aux ouvriers en colère

le
10
MANUEL VALLS LANCE UN AVERTISSEMENT AUX OUVRIERS EN COLÈRE
MANUEL VALLS LANCE UN AVERTISSEMENT AUX OUVRIERS EN COLÈRE

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, qui s'est inquiété mardi des risques "d'implosion sociale" en France en raison de la crise économique, a lancé jeudi un avertissement aux ouvriers en colère, estimant qu'il n'y a "pas de place pour la violence".

L'annonce par Goodyear Dunlop France de son intention de fermer son usine de pneumatiques d'Amiens-Nord (Somme), les licenciements prévus à PSA et la confusion quant à l'avenir de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime) ont ravivé des tensions en France, théâtre d'annonces à répétition de plans sociaux depuis plusieurs mois.

"Il y a de la désespérance chez les ouvriers, chez les ouvrières, il y a de la colère. (...) J'en appelle évidemment à la retenue, au dialogue social, à la recherche de solutions", a dit jeudi le ministre de l'Intérieur sur Europe 1.

"Il n'y a pas de place pour la violence, et je lance évidemment un avertissement, la police, elle fait son travail, mais on ne peut pas admettre qu'on cherche à casser l'outil de travail, à briser des mobiliers urbains, qu'on s'attaque à des édifices publics, qu'on lance des boulons sur des policiers", a-t-il ajouté.

Le ministre du Travail Michel Sapin a de son côté appelé de ses voeux un "dialogue renoué entre les organisations syndicales et la direction de ces entreprises".

"On peut comprendre qu'il y ait de la tension, qu'il y ait parfois même de la colère chez les syndiqués, chez les salariés concernés", a-t-il dit sur Radio Classique et Public Sénat.

"Nous sommes là pour trouver des solutions", a-t-il ajouté.

Interrogé mardi sur BFM TV, Manuel Valls avait estimé qu'on assistait "moins à des mouvements sociaux qu'à des explosions, des implosions sociales".

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 90342016 le jeudi 7 fév 2013 à 13:52

    les incompétants ump-ps les voleurs du peuple

  • jean.e le jeudi 7 fév 2013 à 12:50

    ferait mieux de s occuper des r*cc*illes ce trousdeballs

  • bilit13 le jeudi 7 fév 2013 à 12:46

    et on en arrive la en partie du a tout ces imbéciles de gauche qui ne comprennent rien à rien.J ai revu l élection de François 2nd: jamais eu autant de drapeau africains à la télé. Une pure honte et ca continue avec le mariage homo....

  • bilit13 le jeudi 7 fév 2013 à 12:44

    On va y arriver à notre 2nd révolution.Encore la faute à une monarchie qui concentre les avantages en laissant son peuple dans la misère.Les socialo sont plutôt fort pour copier les discours des gloires passés, ils feraient mieux de relire l histoire de France.Au on remette la guillotine en marche et au on laisser le peuple choisir les sans têtes.C est une régression.

  • wanda6 le jeudi 7 fév 2013 à 12:11

    http://actualite.fr.be.msn.com/finance/gr%c3%a8ce-la-police-anti%c3%a9meute-lanc%c3%a9e-contre-des-marins-en-gr%c3%a8ve

  • 66michel le jeudi 7 fév 2013 à 11:58

    "la pieuvre de l'intégrisme étant " lire plutôt...elle étend l'ombre....

  • 66michel le jeudi 7 fév 2013 à 11:57

    Mais le problème est beaucoup plus grave que celà. Peu à peu la pieuvre de l'intégrisme étant l'ombre de ses tentacules à l'insu de beaucoup de moutons endormis et formatés. Chut,il ne faut rien dire sous peine d'être traité de tous les noms d'oiseaux possibles et inimaginables. Celà fait aussi partie du formatage!

  • 66michel le jeudi 7 fév 2013 à 11:54

    Messieurs dames de gauche! beaucoup de gens qui n'auraient pas voté pour le FN il y a quelques années à peine vont le faire à présent quoique vous en pensiez. LA stupidité ambiante a assez duré!

  • 66michel le jeudi 7 fév 2013 à 11:53

    je pense qu'il y a une chose qu'il ne pige pas cet homme: dans une société où l'on privilégie le social, l'assistanat, les fonctionnaires, l'intégration des sans papiers, et que l'on taxe à mort les travailleurs, les artisans, les entreprises, et tous ceux qui sont censés faire vivre le pays pour engraisser les premiers cités, faut pas pleurer si un jour il y a une révolution.

  • dbourbie le jeudi 7 fév 2013 à 11:52

    il a encore du souci a se faire