Manuel Valls, la cible de l'UMP

le
0

Unanime pour boycotter le ministre de l'Intérieur mercredi à l'Assemblée, la droite cherche, sans toujours y parvenir, à contrer sa popularité.

Comme promis, l'UMP a boycotté mercredi à l'Assemblée la dernière séance des questions au gouvernement avant la suspension pour cause de municipales. La droite n'a pas digéré que Manuel Valls, interrogé la veille sur la différence de traitement policier infligé aux «anti-fa» de Nantes et aux militants de la Manif pour tous, profite de la question pour s'en prendre à Claude Goasguen. Le député de Paris qui, en l'occurrence, n'avait rien demandé, s'est vu accuser par le ministre de l'Intérieur d'avoir un «passé d'extrême droite». Le boycott a été décidé en l'absence d'«excuses» du premier ministre, a expliqué Christian Jacob, le président du groupe. Tous les députés UMP s'y sont ralliés, même si un débat règne toujours au sein du parti sur le meilleur moyen de traiter le «cas» Valls.

Selon un sondage Ifop publié c...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant