Manuel Valls justifie le report des cantonales et régionales

le
4
En présentant le projet de loi sur les territoires, le ministre de l'Intérieur a surtout «flingué » le conseiller territorial créé par Nicolas Sarkozy.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, s'est livré lundi à une attaque en règle contre le conseiller territorial (fusion du conseiller général et du conseiller régional) instauré sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy pour diminuer de moitié le nombre des élus locaux, et jamais entré en vigueur car supprimé en novembre 2012 par le Parlement. S'exprimant à l'ouverture des débats sur la réforme des modes de scrutins départementaux et municipaux, qui ont débuté lundi à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Intérieur a estimé que «le conseiller territorial affaiblissait, et le département, et la région (...) Le conseiller territorial était emblématique d'une vision étriquée, purement comptable de la démocratie locale (...) Éloigné géographiquement, il avait aussi toutes les chances d'être éloigné de ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet le mardi 19 fév 2013 à 14:14

    vous faites une reforme contre l'avais d'une majorite des élus et vous osez donner des leçons; un peu de retenu mr Vals

  • am013 le mardi 19 fév 2013 à 13:38

    et on continue les magouilles comme avant...c'est décidé..FN au prochain coup !!

  • M3471006 le mardi 19 fév 2013 à 12:49

    Pas folle la gauche, avec les promesses non tenues elle va se faire massacrer ! mais ça ne changera rien, la gauche est re-morte et pour longtemps cette fois ci. Et Sarko n'a pas assez de coui.... ! Seule Marien peut nous sortir ce cette mer..

  • M7346902 le mardi 19 fév 2013 à 12:25

    reviens Sarko, VITE !