Manuel Valls fait un geste d'apaisement envers les intermittents

le
1
LE PREMIER MINISTRE FAIT UN GESTE POUR LES INTERMITTENTS
LE PREMIER MINISTRE FAIT UN GESTE POUR LES INTERMITTENTS

PARIS (Reuters) - Manuel Valls a annoncé jeudi que le gouvernement entérinerait la nouvelle convention d'assurance-chômage conclue par les partenaires sociaux mais prendrait à sa charge le délai de carence pour l'indemnisation des intermittents du spectacle, dont le mouvement de grève menace les festivals d'été.

"Cette convention (...) doit être agréée et sera agréée par le gouvernement", a déclaré le Premier ministre après avoir reçu le rapport du député socialiste Jean-Patrick Gille qu'il avait demandé pour sortir de l'impasse sur ce dossier.

S'agissant du délai de carence prévu pour les intermittents dans l'accord du 22 mars, il a précisé que le gouvernement prendrait à sa charge ce "différé d'indemnisation".

"Les intermittents concernés ne verront pas de changement de leur situation par rapport à la situation actuelle", a dit Manuel Valls, qui a précisé aller ainsi plus loin que ce que suggérait Jean-Patrick Gille.

Un groupe de trois experts a été nommé pour formuler d'ici la fin de l'année des propositions pour une remise à plat du système qui, a-t-il ajouté, fait l'objet d'abus.

La nouvelle convention Unedic, fruit d'un accord conclu le 22 mars par les partenaires sociaux, plafonne le cumul revenus d'activités-indemnités des intermittents à 175% du plafond de la Sécurité sociale, soit 5.475,75 euros bruts par mois.

Elle introduit un délai de carence pour leur prise en charge par l'assurance chômage et augmente le taux global de leurs cotisations et de celles de leurs employeurs de 10,8% à 12,8%.

Les représentants des intermittents, qui demandaient au gouvernement de ne pas agréer la nouvelle convention, ont estimé après les annonces de Manuel Valls que le compte n'y était pas.

(Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le jeudi 19 juin 2014 à 19:58

    La rue socialo fait tjrs reculer le gouv. Mais jamais la rue droitière.