Manuel Valls évoque un séisme, mais maintient son cap

le
10
MANUEL VALLS PARLE D'UN SÉISME, MAIS MAINTIENT SON CAP
MANUEL VALLS PARLE D'UN SÉISME, MAIS MAINTIENT SON CAP

par Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - Les résultats des élections européennes constituent un "choc, un séisme", a estimé dimanche Manuel Valls, qui entend néanmoins poursuivre la politique engagée par son gouvernement, notamment la réduction des déficits et son plan d'économies.

"Nous devons faire preuve de courage car la France doit se réformer", a dit le Premier ministre, rejetant les appels de ceux qui à gauche l'enjoignent d'abandonner l'objectif de baisser le déficit à 3% du PIB en 2015.

"Réduire le déficit public, notre dette, traquer les gaspillages, faire des économies c'est retrouver de la croissance, donc de l'emploi", a estimé Manuel Valls.

"Nous le faisons en protégeant particulièrement les Français aux revenus les plus modestes", a-t-il dit dans un message télévisé, où il a égréné les mesures prises pour relancer la croissance, comme les baisses d'impôts ou de cotisations salariales pour les bas salaires.

De nombreux responsables de la majorité avaient indiqué la semaine dernière qu'il ne faudrait pas s'attendre à un changement de cap politique en cas de déroute électorale et en dépit de la révolte de parlementaires socialistes contre le plan d'économies de 50 milliards d'euros du gouvernement.

Le Premier ministre a estimé que la victoire du Front national obligeait les institutions européennes à répondre aux inquiétudes exprimées par les Français dans les urnes.

"UN MOMENT GRAVE, TRÈS GRAVE"

"Le moment que nous vivons est un moment grave, très grave pour la France et l'Europe", a-t-il dit dans sa déclaration.

A l'Elysée, François Hollande "regarde les choses en face", dit-on dans son entourage où l'on annonce une réunion lundi matin avec Manuel Valls et le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius pour tirer les enseignements d'un scrutin qui considéré comme un "événment majeur".

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union se retrouvent mardi pour un dîner à Bruxelles, où ils doivent analyser les résultats des élections et évoquer le remplacement de José Manuel Barroso à la présidence de la Commission européenne.

"Il y a des leçons qui doivent être tirées mais il va falloir convaincre l'Europe que le seuil d'alerte a été franchi dans de nombreux pays en Europe", souligne-t-on à l'Elysée où l'on veut aussi "convaincre les Français que l'Europe peut changer".

Les premières projections donnent une victoire du Parti populaire européen (PPE, centre-droit) avec une vingtaine de sièges de plus que les sociaux-démocrates du centre-gauche.

Cela devrait placer son candidat, Jean-Claude Juncker, en bonne position pour remplacer José Manuel Barroso à la présidence de la Commission.

(Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 le lundi 26 mai 2014 à 06:45

    Avec une telle majorité (15% du corps enseignant) ne changez surtout rien; Harlem Désir devrait pouvoir vous apporter sa solution ! Quel bande de nazes, incapable de décrocher du pouvoir bien trop juteux, acceptez mon conseil d'instaurer enfin la proportionnelle ^pour nos représentants nationaux et supprimez le sénat

  • dsta le lundi 26 mai 2014 à 00:17

    Tu as raison, Valls, "ne change rien"! On voit bien par delà cette mimique incantatoire que ton niveau de compréhension et ta façon d'aborder le moindre problème, est lamentable ! Ne change surtout rien, comme cela tu va exploser en vol, dans les semaines qui viennent !

  • NACHTER le dimanche 25 mai 2014 à 23:51

    LE PETIE ETRIQUE DE FRENCHIE NOUS A BIEN FAIT RIRE SI J ETAIS FRENCHIE J AURAIS HONTE C EST A SE PLIER MAIS JE PREFERE LES CHEVALIER DU FIEL

  • M1531771 le dimanche 25 mai 2014 à 23:04

    Surtout ne changez rien, nous allons nous en charger pour vous !

  • mipolod le dimanche 25 mai 2014 à 22:54

    @fortunos, oui c'est gravissime d'en arriver là. Mais le niveau de compétence de ce gouvernement de gauch.os est tel que ce résultat est d'une logique implacable ! En 40 ans, la fonction publique a pris le pouvoir et s'est attachée à instaurer des privilèges exorbitants lui étant exclusivement réservés au détriment des classes moyennes. L'ena pourvoyeur de têtes pensantes est l'ennemi du bas peuple !

  • Av'DiamS le dimanche 25 mai 2014 à 22:49

    Il viens d'être viré le pauvre! Hollande a compris pour la 2éme Fois le vote des Français se soir ! (1er les Municipales) Il va nommé C.Taubira comme 1er Ministre et Valls a l'éducation....Mdr

  • fortunos le dimanche 25 mai 2014 à 22:32

    Personne ne peut se rejouir qu un parti xenophobe,dont le fonds de commerce est la haine de l'etranger,et surtout dont le president d honneur a declaré que les chambres a gaz qui ont extermines 5 millions d humaons etait un detail de la deuxieme guerre mondiale,soit devenu le 1 er parti de France et bien lance pour prendre helas le pouvoir en 2017

  • jayce003 le dimanche 25 mai 2014 à 22:27

    Maintien tu feras 10% après

  • 2445joye le dimanche 25 mai 2014 à 22:00

    Qu'est-ce qu'il est mauvais dans ce rôle nouveau pour lui ! Il a peut-être atteint son niveau d'incompétence.

  • M7093115 le dimanche 25 mai 2014 à 21:45

    Autiste

Partenaires Taux