Manuel Valls : et maintenant, il joue les rassembleurs

le , mis à jour à 07:55
0

Le scénario que Manuel Valls brosse pour le printemps 2017 est noir à souhait : une gauche éliminée dès le premier tour de la présidentielle au profit du Front national, puis quasiment rayée de la carte aux législatives. Voilà pourquoi — justifie-t-il — Manuel Valls fait part de tant de « franchise ». Quitte à sembler défier le président de la République en affirmant son statut de recours pour 2017. « Ce n'est pas un débat de positionnement », plaide-t-il en petit comité, balayant la question « de savoir qui pousse l'autre ou qui empêche l'autre ». Voilà pourquoi il prévient que « les débats auront lieu » à gauche. Voilà pourquoi, aussi, il ajuste ces dernières semaines son costume de rassembleur. Et multiplie les signes à sa famille politique.

 

Ses trois axes de travail ? Eviter la qualification du Front national au second tour de l'élection présidentielle, rassembler la gauche et allier autorité de l'Etat et « bienveillance », « République sociale ». D'où l'accent mis sur la question des solidarités, notamment à travers sa récente proposition sur la création d'un revenu universel. Et les petits cailloux semés ces trois derniers jours au Togo, au Ghana et en Côte d'Ivoire, où Valls a martelé sa volonté de créer une « alliance du XXI e siècle » entre l'Europe et l'Afrique ou encore proposé la création d'un système d'échanges euro-africain sur le modèle d'Erasmus.

 

Qu'on se le dise : ce n'est plus Valls le clivant au poing brandi, mais Valls l'humaniste aux bras ouverts ! « La France, ce n'est pas une couleur, une religion, c'est partager une communauté », professe-t-il d'ailleurs à Lomé (Togo), évoquant le devoir de générosité envers les migrants qui fuient « la guerre », « la famine » ou « la maladie ». Mais aussi le devoir de solidarité envers « nos compatriotes aux revenus modestes ». « La France et la gauche sont mes deux boussoles », confie-t-il dans la torpeur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant