Manuel Valls en tournée contre l'extrême droite

le
0
Le Premier ministre sillonne la France pour contrer le Front national.
Le Premier ministre sillonne la France pour contrer le Front national.

"J'aime faire campagne", sourit Manuel Valls. "J'aime voir les candidats, prendre le pouls sur le terrain." Le Premier ministre a prévu plus de dix déplacements dans le cadre de la campagne des cantonales, qui auront lieu les 22 et 29 mars. Pour son premier rassemblement, rendez-vous jeudi à 18 h 30, dans la salle polyvalente de Palaja, dans l'Aude. "Cette campagne, le gouvernement, les ministres, les responsables socialistes et les radicaux de gauche la mèneront pleinement", assure-t-il, accueilli "avec honneur et fierté" par le maire Paul Ramoneda, et le président du conseil général de l'Aude André Viola. Valls contre "les forces de l'inertie" Le ton plutôt sobre au début de son discours, Manuel Valls rappelle que l'utilisation du 49.3 pour faire passer la loi Macron n'a pas entamé la volonté de réforme de son gouvernement : "Réformer, c'est refuser la facilité, les forces de l'inertie, les immobilismes de toute sorte, c'est répondre à l'urgence économique en matière de compétitivité, d'emploi et de pouvoir d achat. C'est aussi gérer les autres urgences : l'insécurité, l'intolérance les inégalités entre les territoires." Galvanisé par la victoire à l'arrachée du PS à la législatives du Doubs, où il s'était rendu deux fois pendant la campagne, le Premier ministre ne cesse de marteler que "les socialistes sont les seuls qui peuvent être au second tour", alors que la gauche est divisée... Un second tour qui, dans de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant