Manuel Valls en Israël pour relancer le processus de paix

le , mis à jour à 19:18
2
Manuel Valls en Israël pour relancer le processus de paix
Manuel Valls en Israël pour relancer le processus de paix

Dur dimanche pour Manuel Valls. Alors que sa cote de popularité est à son plus bas niveau depuis son arrivée à Matignon, selon le baromètre Ifop pour le JDD (22% de satisfaits), le Premier ministre entame un voyage officiel de quatre jours en Israël puis dans les Territoires palestiniens pour convaincre les deux parties de relancer le processus de paix.

Mais le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, que Valls doit rencontrer lundi, a mis en doute sur « l'impartialité française ».

La résolution de l'Unesco votée mi-avril par la France a laissé des traces. Ce texte a suscité la colère d'Israël, notamment parce qu'il ne désigne jamais l'esplanade des Mosquées sous son nom juif de mont du Temple. « Nous n'aurions pas dû voter en faveur de ce texte. Je le regrette. Le président (François Hollande) l'a dit également », a répété Manuel Valls dans une interview au quotidien israélien Yediot Aharonot. Il a réitéré ses propose lors de son entretien en direct sur BFM TV/i24News.

Arrivé samedi soir en Israël, Manuel Valls a passé ce dimanche à Tel-Aviv. Au menu, les relations économiques et culturelles entre la France et l’État hébreu. Après l'inauguration d'une centrale solaire construite par le groupe français EDF, une rencontre avec des start-ups françaises implantées dans la dynamique ville israélienne, et un déjeuner sous l'égide de la chambre de commerce franco-israélienne, Manuel Valls a prononcé un discours à l'université de Tel-Aviv avant d'aller fleurir le mémorial Yitzhak Rabin.

Le Premier ministre est notamment accompagné de la chanteuse Keren Ann, du comédien et réalisateur Yvan Attal et du cinéaste Alexandre Arcady, ainsi que de la ministre de la Culture Audrey Azoulay. 

Lundi après-midi, après sa rencontre avec Netanyahu, il passera côté palestinien, pour rencontrer mardi son homologue Rami Hamdallah.

Un processus de paix dans l'impasse

L'initiative française ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 7 mois

    Il peut rester là-bas, il ne nous manquera pas.

  • M999141 il y a 7 mois

    Si il installe la paix là bas comme il l'a fait en France, il vont avoir des corridas dans les rues.