Manuel Valls en Essonne : Sarkozy n'a pas de «nerfs», ni de «convictions»

le
2
Manuel Valls en Essonne : Sarkozy n'a pas de «nerfs», ni de «convictions»
Manuel Valls en Essonne : Sarkozy n'a pas de «nerfs», ni de «convictions»

Plusieurs dizaines de minutes après le meeting de Nicolas Sarkozy à Palaiseau, Manuel Valls est arrivé à Evry (Essonne). Au son de « Get Lucky » (« Soyez chanceux ») de Daft Punk, le Premier ministre s'est assis aux côtés d'Emmanuelle Cosse et Jean-Vincent Placé, deux écologistes, Jean-Christophe Cambadélis, Thierry Mandon, Jérôme Guedj ou encore Jean-Paul Huchon. Il a ensuite écouté ses camarades écologistes et socialistes, montés un à un sur l'estrade de la salle Schoelcher, comble ce lundi soir.

Après "Get Lucky" de Daft Punk pour l'entrée de #Valls, discours de Huchon #Evry-- Rosalie Lucas (@Rosalielucas) 16 Mars 2015

Une fois devant le micro Manuel Valls a d'abord semblé ignorer l'ancien chef de l'Etat, préférant parler de diversité, laïcité et de logement social. Mais au bout de vingt minutes de discours, le Premier ministre a répondu à l'ancien chef de l'Etat, réfutant l'idée d'un « combat de coqs ». « La revanche de Nicolas Sarkozy sur ses amis, on la détecte. Sur lui même, on la comprend. Sur les Français, on lui dit non (...) C'est un combat pour le pays», a lancé Manuel Valls.

«Nicolas Sarkozy est incapable de choisir entre l'extrême droite et la gauche républicaine (...) Il n'a pas de nerfs et démontre qu'il n'a pas de colonne vertébrale, ni de convictions», a poursuivi le Premier ministre, en réponse aux attaques du président de l'UMP. 

#valls :"ce n'est pas un duel de coqs à quelques kilomètres" #Evry #Palaiseau #coucouSarkozy-- Rosalie Lucas (@Rosalielucas) 16 Mars 2015

Dans un département qui pourrait bien basculer à droite et qui est dirigé par le frondeur Jérôme Guedj, Manuel Valls a aussi affirmé sa volonté de rassemblement de la gauche. «L'action que la gauche réalise ici (NDLR : des tickets EELV-PS ou PCF-PS) doit se poursuivre (...) Face à la nécessité de redresser ce pays, il nous faut ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Pathor le mardi 17 mar 2015 à 01:38

    Ces attaques personnelles de Valls et de Sarko sont totalement indignes de la fonction d'un premier ministre et d'un ex président, cela prouve qu'ils ne sont pas à la hauteur des enjeux et que sur le plan politique la France est tombée bien bas :-(

  • s.thual le mardi 17 mar 2015 à 00:12

    c est pas avec des attaques personnelles ni en vociferant sur ses opposants qu il va redonner du lustre au ps ni convaincre de ne pas voter droite ou fn! le ministre se ridiculise ayant affirme ne pas vouloir d attaques personnelles ,il n a fait que cela selon son passage aux infos ce soit ! ca donne ps une belle image de la politique ni de la France ,et quand on voit la panique a gauche on comprend leurs erreurs ,enfin celles de ceux qui ont fait croire a leurs electeurs qu ils savaient gerer,