Manuel Valls : derrière le volontarisme, l'appel à l'Europe ?

le
32
Le Premier ministre Manuel Valls a affiché une forte détermination à tenir sa ligne pro-entreprise et mener les réformes tout en espérant un changement de cap en Europe.
Le Premier ministre Manuel Valls a affiché une forte détermination à tenir sa ligne pro-entreprise et mener les réformes tout en espérant un changement de cap en Europe.

Manuel Valls a eu beau afficher, plus que jamais, son ardeur réformiste, vendredi, à l'issue du séminaire de préparation de la rentrée, il a eu du mal à cacher l'impuissance qui frappe l'exécutif français. "La reprise" tant espérée - et annoncée - par François Hollande n'est pas au rendez-vous ou est en train de retomber comme un soufflet. Et ce ne sont pas les réformes engagées qui y changeront quoi que ce soit. La politique de l'offre impulsée le 31 décembre par le chef de l'État n'est pas un remède à court terme. Pas plus que les - maigres - chantiers annoncés pour la rentrée : ni les assises de l'investissement, ni la réforme des professions réglementées, ni celle du dialogue social dans les entreprises ou la relance de l'apprentissage ne sont capables de renverser rapidement la tendance. Même regarnie, la fameuse "boîte à outils" de François paraît bien dérisoire devant la "crise de confiance" qui touche entreprises et ménages. Alors le locataire de Matignon, qui n'entend évidemment pas changer de cap, est allé chercher les responsabilités à l'extérieur. Il a déploré des "politiques économiques de la zone euro pas efficaces" à cause de "l'absence de politique de change", "d'un euro trop cher", ou de "l'impuissance" de la BCE face à la faible inflation. "Le risque de déflation est réel", s'est-il inquiété. "Chacun doit tenir compte du contexte économique"Mais c'est bien de l'Europe que Manuel Valls attend le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 300CH le dimanche 3 aout 2014 à 22:56

    "Pays plusieurs fois millénaire, riche d'un passé illustre, recherche homme d'Etat de valeur, aucune appartenance à un parti politique exigé. Toute candidature présentant le diplôme de l'ENA ne sera pas retenue. Le candidat devra pouvoir donner les noms de sa future équipe de gouvernement qui auront tous eu une expérience réussie en entreprise, sans aucune condamnation quelque'elle soit. CDI " après une période d'essai de 6 mois. Montant du salaire déterminé après consultation du peuple.

  • fbordach le dimanche 3 aout 2014 à 16:44

    Ouarf, l'immobilisme et le pipeau c'est maintenant! Nous sommes presque dans la situation de la Grèce! Pour penser que l'Allemagne va bouger surtout pour faire un chèque en blanc à un gouvernement qui depense(mal) plus qu'il ne gagne, il faut encore être dans le déni... Allez Manuel, encore un effort et nous sommes au fond du trou.

  • M8252219 le dimanche 3 aout 2014 à 10:11

    Deux années et demie de perdues par SUFFISANCE DOGMATIQUE,SURDITÉ ET AVEUGLEMENT.diminuer de moitié le nombre des députés, plafonner tous leurs revenus et avantages à 5 fois le SMIG supprimer le sénat. revenir aux 40h hebdomadaires pour TOUS,retraite à 65 ans pour TOUS,3 jours de carence en cas d’arrêt maladie pour TOUS.LES ÉCONOMIES À FAIRE

  • roulio86 le dimanche 3 aout 2014 à 09:39

    Le bateau coule, sauve qui peut, le mur est proche.........mais pas touche à nos privilèges.....

  • dsta le dimanche 3 aout 2014 à 09:28

    Ces socialos ont des rétroviseurs immenses devant les yeux…et ils n’ont aucune vision de l’avenir ! Ce qui les passionnent, ce sont les commémorations de 14/18, 39/45.. .mais bizarrement pas la guerre d’Algérie… ! Bizarre non… Ne serait ce pas leur vivier électoral qu’ils tentent de protéger ? Il faut les comprendre, c’est tout ce qui leur reste, à ces champions de la dérive… !

  • 82554976 le dimanche 3 aout 2014 à 08:54

    Nous savons tous ce qu'il faudrait faire mais nos élus n'ont pas de courage et ils ne veulent pas se priver des avantages de leurs fonctions !! Avec 15000€ par mois et un train de vie assuré par leurs ministères , nos pauvres ministres nous déclarent des patrimoines d'un couple de salariés proches du salaire minimum en fin carrière : ils nous prennent pour des k.ons !!

  • MAUMIC le dimanche 3 aout 2014 à 08:11

    Sa bonne volonté ne suffira pas redresser la situation. Il manque de l'expérience de terrain à ce gouvernement. Ils sont en train de nous conduire dans le mur;

  • M2286010 le dimanche 3 aout 2014 à 07:53

    Je pense que pour ce gouvernement, le seul remède à son impuissance est le...Viagra (3 par jour pendant 3 mois), non remboursable.A renouveler jusqu'en 2017.

  • M4189758 le dimanche 3 aout 2014 à 07:28

    JPi - Il n'a rien comprit. En Belgique pour faire des économies le gouvernement belge a créé: un gouvernement flamand, un gouvernement wallon, un gouvernement bruxellois et un gouvernement fédéral. 4x plus de ministres pour réfléchir 'ensemble' à plus d'économie. Et bien ça marche pas!

  • M4189758 le dimanche 3 aout 2014 à 07:25

    JPi - On aurait pu le croire mais: pas plus malin que tous les autres polis tiues français. Pas plus capable de courage. Mais peut être simplement qu'il n'a pas plus de solution que tout autre poli tique français. Vive l'UE, viens à mon secours: chez moi c'est bientôt le chaud automne et son FN qui perce notre couche épaisse d'incapacité.