Manuel Valls : cet assourdissant silence

le
0
Le ministre de l'Intérieur est pressenti pour succéder à Jean-Marc Ayrault.
Le ministre de l'Intérieur est pressenti pour succéder à Jean-Marc Ayrault.

Il ne nous avait pas habitués au silence. Et pourtant, depuis son interview dans Le Journal du dimanche pour réagir à l'affaire Leonarda, Manuel Valls a décliné toutes les sollicitations des médias. Chose encore plus rare, il a laissé Jean-Marc Ayrault occuper l'espace sécuritaire après la destruction par les "bonnets rouges" des portiques bretons installés pour collecter l'écotaxe. S'il a dénoncé des "violences inacceptables", il n'a pas souhaité se rendre sur les lieux, contrairement à ses habitudes. Un high five peu heureux, puisque le gouvernement a essuyé des critiques pour son incapacité à avoir fait respecter la loi face aux casseurs qui imposaient la leur. Selon Le Figaro, pendant la jacquerie, il était en Espagne pour assister à un exercice de simulation d'un accident nucléaire. Pourquoi ce pèlerinage sur la terre de ses ancêtres alors que la Bretagne est à feu et à sang ?

Il se prépare à devenir Premier ministre ?C'est l'hypothèse la plus probable. La consigne de garder le silence lui aurait été donnée pour se préparer à un futur remaniement. Si Hollande décide de jouer cette carte plus tôt que prévu, il aurait deux options pour remplacer Jean-Marc Ayrault. Manuel Valls ou Martine Aubry. Mais ses inimitiés avec la maire de Lille ne plaident pas en faveur de cette dernière. Le président se passerait bien d'une semi-cohabitation. Reste le ministre de l'Intérieur, qui semble bénéficier d'un

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant