Manuel Valls abandonne la VIe République

le
0
Chargé par le PS de la réforme des institutions, le député maire d'Évry a présenté ses conclusions mardi au bureau national.

Martine Aubry aime bien quand Manuel Valls parle de «sujets qu'il connaît». Pas des 35 heures, selon elle, que le député maire d'Évry avait critiquées au début du mois. Mais de la réforme des institutions, sur laquelle le candidat aux primaires a travaillé depuis plusieurs mois. La première secrétaire lui avait confié une mission; mardi soir, Manuel Valls a présenté ses conclusions au bureau national. Les propositions du PS en tant que telles seront dévoilées lors d'un forum le 2 février.

«La question institutionnelle ne sera pas au c½ur de la prochaine campagne présidentielle», évacue-t-il dès le préambule. Si la gauche revient au pouvoir en 2012, elle aura à traiter l'urgence économique ou sociale plutôt que de se lancer dans un grand chantier institutionnel qui risquerait «d'enliser son action». Alors Valls prône l'abandon d'un symbole: «Par souci de réalisme et d'efficacité, nos propositions ne prétendent donc pas reprendre la longue marche v

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant