Manuel Valls, à la veille du vote de confiance : «Je suis là pour tenir»

le
0
Manuel Valls, à la veille du vote de confiance : «Je suis là pour tenir»
Manuel Valls, à la veille du vote de confiance : «Je suis là pour tenir»

Inébranlable. Alors que se profile une semaine à haut risque pour l'exécutif, épilogue d'une rentrée proprement cauchemardesque, Manuel Valls veut montrer qu'il tient bon. A la veille du vote de confiance qui engagera la responsabilité de son gouvernement, il le dit lui-même : il est là pour ça. Et ce, même si l'ambiance est de son propre aveu «délétère».

«Je suis là pour tenir, dans un dialogue permanent avec la majorité et le Parlement, pour tenir parce que le pays a besoin que l'exécutif tienne, assume ses responsabilités, assume l'autorité», a lancé le Premier ministre en arrivant ce lundi à l'Assemblée nationale pour assister à un séminaire avec les députés socialistes, dont les «frondeurs» qui contestent sa politique économique et menacent de «s'abstenir collectivement» mardi.

VIDEO. Valls «confiant» au sujet du vote de mardi

«Ma mission, je l'accomplirai jusqu'au bout»

«Je ne fonctionne pas avec le petit calcul, je suis là pour tenir, la mission que le président de la République et la majorité m'ont confiée : préparer le pays à l'avenir, lutter contre le chômage, répondre aux inquiétudes aux craintes aux peurs de nos compatriotes», insiste le chef du gouvernement.

Une mise au point qui répond directement à un article publié par «Le Monde», ce lundi. Selon le quotidien du soir, voici ce que Manuel Valls confierait ces derniers temps en privé : «Si d'ici trois à six mois, la situation ne s'est pas inversée, ce sera foutu.» «Je ne resterai pas pour rester, mais pour agir», aurait-il également prévenu.

Réponse ce lundi après-midi du principal intéressé : «Ma mission, dans la durée, je l'accomplirai jusqu'au bout, chacun peut en être bien certain.» Ou encore : «Vous pensez un seul moment que je pourrais quitter les fonctions qui sont les miennes? Non.» 

VIDEO. Valls accomplira sa mission «jusqu'au bout»

L'édito du Parisien. Vote de confiance : y a-t-il du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant