Manuel Neuer Ballon d'Or, est-ce vraiment possible?

le
0
Manuel Neuer Ballon d'Or, est-ce vraiment possible?
Manuel Neuer Ballon d'Or, est-ce vraiment possible?

Encore auteur d'un double arrêt de grande classe face à l'AS Rome, le gardien allemand confirme qu'il est ce qui se fait de mieux à son poste. Mais sera-ce suffisant pour le sacrer comme étant le meilleur joueur du monde en janvier prochain?OUI, car il est au sommet de son art
A Munich, l'AS Rome a frappé à six reprises, et n'a cadré que deux fois. Deux frappes qui ont eu pour terminus Manuel Neuer. Coup sur coup. Le gardien allemand sort une parade réflexe devant Gervinho, avant de se relever très vite et de sortir une diagonale hallucinante sur la frappe d'un Nainggolan visiblement arachnophobe. Du grand art. L'occasion de rappeler que, même quand il n'a pas grand-chose à faire, Manuel Neuer le fait généralement très bien. A Rome, il avait contribué à sa manière à dégoûter la Louve, en sortant un arrêt réflexe dont lui seul a le secret. Car c'est bien simple : si à une certaine époque, quelques gardiens du calibre de Buffon, Cech - voire Casillas - se tiraient la bourre pour savoir qui était le meilleur goal du monde, la question ne se pose plus aujourd'hui, tant Manuel Neuer a relégué ses frères de poste au rang de spectateurs. Attention : les Courtois, De Gea, Sirigu, etc. (ainsi que les anciens cités ci-dessus) sont forts, mais Neuer, c'est très très fort. Il a ringardisé le keeper-game. Depuis plusieurs saisons déjà, le natif de Gelsenkirchen montre à qui veut le voir son savoir-faire. Et certaines équipes, comme le FC Porto, tremblent encore à l'évocation de son nom. Manchester United a beau avoir stoppé Schalke 04 en demi-finales de C1 10/11, Sir Alex Ferguson sait encore aujourd'hui qu'il n'a jamais vraiment vaincu Manuel Neuer. Plongeons interminables, arrêts réflexes, Manu sait tout faire. Il faut dire qu'il a bossé pour en arriver là. Et il en a bavé. Jugé indésirable à la Knappenschmiede (le centre de formation du S04) en raison de sa petite taille, Neuer va connaître une poussée de croissance qui va le faire atteindre le mètre 90. A côté de ça, Lothar Mattuschak (entraîneur des gardiens chez les jeunes) va faire de lui une machine, lui faisant faire des exercices complètement tordus, comme balancer à la main des ballons depuis la surface de réparation et tenter de les faire rentrer dans des trois cages d'1x1m situées sur la ligne médiane, à gauche, au centre et à droite du terrain. Et aujourd'hui, à force de travail, de persévérance et d'expérience, tel un Cristiano Ronaldo, Manuel Neuer s'est imposé comme le meilleur de tous. Le meilleur de tous les gardiens, le meilleur de tous les Allemands. Car oui, l'Allemagne est championne du monde, et s'il ne fallait en retenir qu'un, ce serait lui. Sans les arrêts du gardien...

OUI, car il est au sommet de son art
A Munich, l'AS Rome a frappé à six reprises, et n'a cadré que deux fois. Deux frappes qui ont eu pour terminus Manuel Neuer. Coup sur coup. Le gardien allemand sort une parade réflexe devant Gervinho, avant de se relever très vite et de sortir une diagonale hallucinante sur la frappe d'un Nainggolan visiblement arachnophobe. Du grand art. L'occasion de rappeler que, même quand il n'a pas grand-chose à faire, Manuel Neuer le fait généralement très bien. A Rome, il avait contribué à sa manière à dégoûter la Louve, en sortant un arrêt réflexe dont lui seul a le secret. Car c'est bien simple : si à une certaine époque, quelques gardiens du calibre de Buffon, Cech - voire Casillas - se tiraient la bourre pour savoir qui était le meilleur goal du monde, la question ne se pose plus aujourd'hui, tant Manuel Neuer a relégué ses frères de poste au rang de spectateurs. Attention : les Courtois, De Gea, Sirigu, etc. (ainsi que les anciens cités ci-dessus) sont forts, mais Neuer, c'est très très fort. Il a ringardisé le keeper-game. Depuis plusieurs saisons déjà, le natif de Gelsenkirchen montre à qui veut le voir son savoir-faire. Et certaines équipes, comme le FC Porto, tremblent encore à l'évocation de son nom. Manchester United a beau avoir stoppé Schalke 04 en demi-finales de C1 10/11, Sir Alex Ferguson sait encore aujourd'hui qu'il n'a jamais vraiment vaincu Manuel Neuer. Plongeons interminables, arrêts réflexes, Manu sait tout faire. Il faut dire qu'il a bossé pour en arriver là. Et il en a bavé. Jugé indésirable à la Knappenschmiede (le centre de formation du S04) en raison de sa petite taille, Neuer va connaître une poussée de croissance qui va le faire atteindre le mètre 90. A côté de ça, Lothar Mattuschak (entraîneur des gardiens chez les jeunes) va faire de lui une machine, lui faisant faire des exercices complètement tordus, comme balancer à la main des ballons depuis la surface de réparation et tenter de les faire rentrer dans des trois cages d'1x1m situées sur la ligne médiane, à gauche, au centre et à droite du terrain. Et aujourd'hui, à force de travail, de persévérance et d'expérience, tel un Cristiano Ronaldo, Manuel Neuer s'est imposé comme le meilleur de tous. Le meilleur de tous les gardiens, le meilleur de tous les Allemands. Car oui, l'Allemagne est championne du monde, et s'il ne fallait en retenir qu'un, ce serait lui. Sans les arrêts du gardien...
...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant