Manuel de survie footballistique en société pour les huitièmes de l'Euro

le
0
Manuel de survie footballistique en société pour les huitièmes de l'Euro
Manuel de survie footballistique en société pour les huitièmes de l'Euro

Parce que vos dîners riment plus souvent avec Papin qu'avec mondain, les Bonnes manières publiées par Nadine de Rothschild ne suffisent pas toujours. Vous qui n'y connaissez rien au foot, soyez soulagé : ce manuel de survie vous aidera à savoir quoi répondre aux questions footballistiques les plus fréquentes durant les huitièmes de finale de l'Euro.

La question : Quel clin d'œil du destin ce France-Irlande six ans et demi plus tard ! Moi, je crois au karma, tu ne crois pas que la France va se faire sortir à cause de la main de Thierry Henry ?

Votre réponse : " C'est un autre match, avec une autre équipe, dans un tout autre contexte. Tu sais, si tu mets de côté les cadres du vestiaire Robbie Keane, John O'Shea et Shay Given, la plupart des joueurs irlandais n'étaient pas là en 2010. Ce n'est pas une revanche, juste un huitième de finale d'Euro. Et c'est déjà suffisant pour que les joueurs se concentrent uniquement sur le match. "


La question : C'est normal ces types qui m'applaudissent parce que j'ai réussi mon créneau ?

Votre réponse : " Ce n'est rien, c'est juste des supporters irlandais. "


La question : Mais il a le droit de jouer en jogging ce gardien ?

Votre réponse : " Évidemment. C'est la légende Gábor Király ! 40 balais, 23 années passées dans des buts, le tout en jogging en coton gris. Il en fait même un business. Une légende, ce type. "


La question : Il y a un truc que je ne comprends pas et pourtant, j'écoute U2 : pourquoi l'Irlande et l'Irlande du Nord forment deux équipes ? Ce n'est pas comme ça au rugby…

Votre réponse : " C'est comme ça depuis que l'Éire a obtenu son indépendance du Royaume-Uni en 1921 et cela s'est définitivement installé 30 ans plus tard, suite à une décision de la FIFA. Une affaire de séparation de fédérations. Mais il n'y a qu'à regarder en tribunes pour comprendre à quels points ils se ressemblent. Et puis leurs deux sélectionneurs s'appellent, O'Neill ! Dingue, hein…

















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant