Manque de concurrence dans la distribution

le
0
L'Autorité de la concurrence dénonce une forte concentration dans certaines zones. Elle demande aux distributeurs de modifier leurs pratiques pour libéraliser le secteur et permettre l'installation d'autres enseignes.

L'Autorité de la concurrence tire la sonnette d'alarme: le niveau de concentration dans la distribution alimentaire est «préoccupant». Dans certaines zones, il serait devenu quasiment impossible de créer de nouveaux magasins. Et tout aussi difficile, pour les commerçants indépendants, de changer d'enseigne. L'Autorité dénonce une «situation figée» et une mobilité entre enseignes «entravée par des contrats trop longs et trop rigides».

Cas frappant: à Paris intra-muros, Casino et Carrefour trusteraient 80% du marché, selon les calculs de l'Autorité, qui a additionné les surfaces de vente des enseignes. Le premier (y compris Monoprix, détenu conjointement par Casino et Galeries Lafayette) disposerait d'une part de marché de plus de 60%, et Carrefour d'un peu moins de 20%. «Pour redynamiser la concurrence, il faut libérer les magasins indépendants des contraintes extrêmement fortes qui les lient à leur tête de réseau, de façon qu'ils puissent plus facilement

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant