Manille soupçonne Abu Sayyaf après l'explosion aux Philippines

le
0
    MANILLE, 3 septembre (Reuters) - Le président des 
Philippines Rodrigo Duterte a déclaré samedi un état d'exception 
dans le pays après l'explosion qui a fait 14 morts et 67 blessés 
vendredi soir sur un marché de Davao, son fief dans le sud de 
l'archipel.  
    Elu en mai dernier sur un programme axé sur la lutte contre 
l'insécurité, l'ancien maire de Davao, la plus grande ville des 
Philippines qu'il a dirigée pendant plus de vingt ans, a promis 
que les forces de sécurité redoubleraient d'efforts pour lutter 
contre le crime, le trafic de drogue et les groupes rebelles.  
    Le chef de l'Etat présidait vendredi soir une réunion à une 
dizaine de km du centre-ville où s'est produite l'explosion,  
sans doute due à une bombe selon sa fille Sarah Duterte, qui est 
la nouvelle maire de Davao.  
    Le ministre de la Défense, Delfin Lorenzana, a dit 
soupçonner le groupe islamiste Abu Sayyaf, que Rodrigo Duterte a 
promis d'éradiquer.  
    Abu Sayyaf, qui a prêté allégeance à l'organisation Etat 
islamique, est implanté dans les jungles des îles de Basilan et 
Jolo, qui appartiennent à la province de Mindanao où se situe 
Davao.  
    "Même si personne n'a revendiqué cette action, nous pouvons 
supposer qu'elle a été perpétrée par le groupe terroriste Abu 
Sayyaf, qui a subi de lourdes pertes", a-t-il déclaré.  
    Selon plusieurs responsables, l'état d'exception déclaré par 
le président Duterte permettra à l'armée d'assister la police 
dans ses opérations.  
 
 (Enrico Dela Cruz, Karen Lema; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant