Manille et la guérilla communiste vont suspendre les hostilités

le
0
    DAVAO, Philippines, 21 juin (Reuters) - Le gouvernement 
philippin et la guérilla communiste s'apprêtent à annoncer des 
cessez-le-feu chacun de leur côté avant l'ouverture le mois 
prochain de discussions de paix en Norvège, ont déclaré mardi 
les négociateurs des deux camps. 
    Une première tentative de rapprochement avait eu lieu il y a 
quatre ans mais elle avait capoté après le refus de Manille de 
libérer des prisonniers politiques. 
    "Lorsque nous reprendrons les discussions formelles, nous 
déclarerons un cessez-le-feu unilatéral", a déclaré Silvestre 
Bello, ministre philippin du Travail, quelques jours après 
s'être entretenu à Oslo de manière informelle avec des 
dirigeants rebelles exilés. 
    Gouvernement et rebelles communistes ont décidé d'ouvrir des 
négociations après l'arrivée au pouvoir du président Rodrigo 
Duterte et l'offre de ce dernier de libérer une vingtaine de 
négociateurs rebelles et quelques prisonniers politiques.  
    "Il est possible qu'il y ait une annonce de cessez-le-feu 
séparée mais simultanée", déclaré à Reuters Luis Jalandoni, l'un 
des émissaires des rebelles. 
    "Nous discutons encore des modalités et du calendrier de la 
trêve, mais nous pouvons facilement nous entendre sur un 
cessez-le-feu simultané", a dit le négociateur exilé aux 
Pays-Bas. 
    Silvestre Bello a dit s'attendre à ce que la trêve soit 
instaurée avant le discours du président Duterte sur l'état de 
la Nation, prévu le 25 juillet. 
    Un pays tiers pourrait par ailleurs être choisi pour 
superviser le respect du cessez-le-feu. 
 
 (Karen Lema,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant