Manifs pro-palestiniennes à Nice et à Lille, les préfets appelés à la vigilance

le
1
Manifs pro-palestiniennes à Nice et à Lille, les préfets appelés à la vigilance
Manifs pro-palestiniennes à Nice et à Lille, les préfets appelés à la vigilance

Environ 350 personnes, selon la police, ont manifesté ce lundi dans le centre de Nice leur soutien à la population de Gaza visée par les bombardements israeliens malgré un arrêté pris dans la matinée par la préfecture des Alpes-Maritimes pour interdire ce type de rassemblement le jour de la fête nationale.

Entre 1.200 et 3.000 personnes ont également manifesté ce lundi à Lille pour dénoncer les bombardements sur Gaza, au lendemain d'une manifestation qui avait déjà réuni plusieurs milliers de personnes. Dans un premier temps, le préfet du Nord avait interdit cette manifestation concomitante aux célébrations du 14 Juillet mais les organisateurs ont trouvé un compromis avec les autorités, modifiant leur parcours.

Répondant à des appels lancés sur les réseaux sociaux, les manifestants de Nice ont quant à eux dénoncé les bombardements d'Israël, sans que la manifestation ne soit déclarée en préfecture, comme ils l'avaient déjà fait vendredi (350 manifestants selon la police) et samedi (500).

Aux cris de «Israël assassin, Hollande complice», «Gaza, Gaza, on est tous avec toi», «Vive le Hamas» les manifestants, qui agitaient des drapeaux palestiniens, ont occupé la place Garibaldi pendant deux heures alors qu'un important dispositif policier les empêchait de se déplacer dans la ville.

«On en a marre de voir tous les jours des massacres à la télévision», expliquait l'un des participants ajoutant : «Cela nous choque. On ne peut pas rester indifférent. Tant que les bombardements continueront, on manifestera». Une quête a été organisée pour venir en aide aux enfants blessés de Gaza.

Une équipe de télé prise à partie

En fin de manifestation, quelques incidents mineurs ont eu lieu, et les CRS ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser la foule qui les haranguait. Une équipe de France Télévision, qui filmait la scène, a alors était prise à partie.

Cette troisième manifestation s'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.delan le mardi 15 juil 2014 à 10:39

    Un arrêté d'interdiction et ZERO interpellations; Des cris et 31 interpellations: où donc est la cohérence républicaine ?