Manifestations pour Rémi Fraisse : toujours 21 gardes à vue à Toulouse

le
9
Manifestations pour Rémi Fraisse : toujours 21 gardes à vue à Toulouse
Manifestations pour Rémi Fraisse : toujours 21 gardes à vue à Toulouse

Malgré l'interdiction des autorités, des centaines de personnes ont manifesté samedi à Toulouse et à Rennes pour dénoncer les «violences policières» après la mort de Rémi Fraisse, tué le 26 octobre par l'explosion d'une grenade de police sur le site contesté du barrage de Sivens (Tarn). A Paris, une manifestation, celle-ci autorisée, a rassemblé plus d'un millier de personnes.

Depuis la mort du jeune homme, plusieurs dizaines de rassemblements, parfois émaillés de scènes de violences urbaines, ont été organisés dans toute la France. Les forces de l'ordre, particulièrement sur le qui-vive ce samedi, n'ont pas pu éviter des affrontements, notamment à Toulouse où deux membres des forces de l'ordre ont été blessés et 21 personnes interpellées.

Dix sept personnes ont été maintenues dimanche en garde à vue. Une jeune fille figure parmi les manifestants relâchés. Le maintien ou non des autres manifestants en garde à vue pourrait être tranché durant la journée, selon une source policière.

Echauffourées à Toulouse 

Près de 400 personnes se sont réunies dans le calme à partir de 14 heures au niveau de la station de métro Jean Jaurès dans le centre-ville de Toulouse (Haute-Garonne). Vers 16 heures la tension est montée d'un cran alors qu'il restait environ 150 personnes face aux CRS et gendarmes mobiles. Deux voitures ont été incendiées pendant que des manifestants casqués se protégeaient avec des foulards ou des masques à gaz contre des bombes lacrymogènes. Un hélicoptère survolait la manifestation. 

Allées Jean-Jaurès, les protestataires, qui ont tenté d'ériger un barrage de tôle récupérée d'un chantier voisin, se sont retrouvés quasiment pris en sandwich par les forces de l'ordre. «Laissez-nous sortir» criaient certains manifestants à l'adresse des CRS, tandis que des policiers tentaient de rattraper un groupuscule de jeunes gens cachant leur visage derrière un foulard. Quelques ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le dimanche 9 nov 2014 à 22:05

    Chaque fois qu'ils manifestent ,il faut en arrêter un MAX.A Noël tout est fini...On sait mater les P'Tits Blancs ....

  • M3366730 le dimanche 9 nov 2014 à 21:31

    Cela ne le refera pas revenir et cette récupération politique de la part d'une partie de la gauche et surtout des vert de gris est un tantinet honteuse ; à quand la condamnation des extrémistes et casseurs !Pendant ce temps l'on ne parle pas des vrais problèmes, chômage etc...

  • knbskin le dimanche 9 nov 2014 à 12:02

    1) Attaquer les forces de l'ordre, c'est risqué ; 2) Quand on est parmi ceux qui attaquent les forces de l'ordre, on a plus de chances de mourir bêtement ; 3) Ceux qui attaquent sciemment les forces de l'ordre ne sont pas des "manifestants" ou des "militants", mais des voyous - à traiter comme tels. :(

  • M9111073 le dimanche 9 nov 2014 à 11:07

    Nieme défouloirs de casseurs verts et autres extrémistes gauchiasses du front de gauche islamisés, impunis sur ordre de la laxiste taubiratcaille antiFrance qui jubile (pas étonnant pour une indépendentiste revancharde), dont les dégats seront exclusivement et comme toujours à la charge des contribuables… Pauvre France, vive 2017, pour un bon nettoyage en profondeur de tout ce système ripoublicain mise en place où la censure dictatoriale sévit …

  • M8252219 le dimanche 9 nov 2014 à 10:40

    Ils Refusent la DÉMOCRATIE QUI EST LA VOIE DE LA MAJORITÉ.Les prochaines élections sont en 2017. Avant c'est de insurrection.djihadistes au moyen orient,écologistes en France,même combat

  • M8252219 le dimanche 9 nov 2014 à 10:34

    Raz la casquette des pro-régressions tous fils ou filles de nantis et/ou fonctionnaires acoquiner à des djihadistes anti-occidentaux.Même combat que Ché guévara la prise de pouvoir par le banditisme sous couvert de la défense des opprimés et de l'écologie

  • s.thual le dimanche 9 nov 2014 à 01:14

    oui faut cesser tout ca !et qu on arrete de manipuler les jeunes ce qui ne fait que le jeu de casseurs pilleurs .si on continue , les forces de l ordre n auront plus aucune autorité , et la certains qui approuvent en cachette ce mouvement risquent bien de le regretter amèrement mais il sera peut etre trop tard! passons aux vrais problèmes,,le chomage, les jobs et l avenir !

  • M7876977 le samedi 8 nov 2014 à 23:24

    La mort de Remi Fraisse n'est qu'un regrettable accident qui est maintenant monté en épingle par des Mélanchon et autres... Pendant ce temps on ne s'occupe pas des vrais problèmes.

  • speedy36 le samedi 8 nov 2014 à 21:04

    rémi fraysse, ca suffit !!!! c'est quand meme pas un Dieu !!!!