Manifestations interdites au Kenya contre la commission électorale

le
0
    NAIROBI, 7 juin (Reuters) - Les autorités kényanes ont 
interdit mardi les manifestations contre la commission 
électorale qui ont dégénéré à plusieurs reprises en 
affrontements meurtriers avec les forces de l'ordre. 
    "Afin d'éviter de nouvelles violences, destructions de biens 
et décès, le gouvernement interdit à partir d'aujourd'hui toutes 
les manifestations illégales dans le pays", indique le ministère 
de l'Intérieur dans un communiqué. 
    Des manifestations ont lieu chaque semaine ou presque depuis 
le début du mois d'avril contre la Commission électorale 
indépendante (IECB). L'opposition, à l'origine du mouvement, 
juge ses membres favorables au président Uhuru Kenyatta et exige 
leur démission d'ici à la prochaine présidentielle, à l'été 
2017. 
    Plusieurs rassemblements ont dégénéré. Lundi, une personne 
au moins a été tuée et plusieurs autres blessées par balles lors 
d'un rassemblement à Kisumu, dans l'est du pays. Le 23 mai, 
trois personnes ont été tuées. 
    Des ambassadeurs occidentaux ont accusé la police de faire 
un usage excessif de la force et ont appelé à un dialogue entre 
le gouvernement et l'opposition.     
 
 (Elias Biryabarema; Henri-Pierre André pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant