Manifestations étudiantes au Venezuela contre Maduro

le
0
    SAN CRISTOBAL, Venezuela, 24 octobre (Reuters) - Des groupes 
de jeunes cagoulés ont brûlé des ordures et érigé des barricades 
lundi dans une ville vénézuélienne proche de la frontière 
colombienne, dernière protestation en date après la suspension 
du processus de référendum révocatoire visant le président 
Nicolas Maduro. 
    Plusieurs centaines d'étudiants ont défilé dans les rues de 
San Cristobal, foyer d'agitation anti-Maduro, où ont eu lieu les 
violences les plus graves voici deux lors de manifestations. 
    "Nous voulons la liberté!", ont scandé les manifestants, qui 
ont barré plusieurs artères, sous la surveillance des forces de 
police et de soldats. 
    Des étudiants ont manifesté ici et là en d'autres points du 
pays, dont la capitale Caracas, mais les dirigeants de 
l'opposition attendent les manifestations prévues mercredi dans 
l'ensemble du pays pour mobiliser leurs troupes. 
    L'Assemblée nationale, dominée par l'opposition, a engagé ce 
week-end une procédure visant à traduire le chef de l'Etat 
socialiste devant la justice, pour violation de la démocratie, 
même si cette procédure n'a guère de chance d'aboutir. 
    La séance a été interrompue par une centaine de manifestants 
pro-gouvernement, qui ont fait irruption en brandissant des 
insignes du Parti socialiste et en scandant "L'Assemblée 
tombera!" 
    La commission électorale a bloqué voici quelques jours la 
procédure d'organisation d'un référendum de destitution de 
Nicolas Maduro, en suspendant la campagne qui devait permettre à 
l'opposition de réunir les quatre millions de signatures 
nécessaires à sa tenue. 
 
 (Anggy Polanco; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant