Manifestations de soutien aux cinq Kurdes arrêtés en France

le
0
Plus de 1500 personnes ont protesté contre l'interpellation la veille dans le Val-d'Oise de ces cinq hommes, dont trois seraient des cadres du PKK. Les forces de l'ordre avaient déjà subi des jets de projectiles samedi.

La pression ne retombe pas au lendemain de l'arrestation dans le Val-d'Oise de cinq Kurdes, dont trois membres présumés du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Dimanche, environ 1500 personnes ont participé à une marche à Arnouville, et 350 à Évry, pour protester contre ces interpellations. Certains des manifestants brandissaient des drapeaux à l'effigie du chef rebelle kurde Abdullah Öcalan, emprisonné en Turquie. D'autres portaient des pancartes avec des inscriptions telles que «Le PKK n'est pas une organisation terroriste», «Non aux arrestations» ou «Non à la répression contre les Kurdes de France».

Ces manifestations n'ont pas atteint le même degré de violence que la veille. À Arnouville, les manifestants ont défilé calmement entre 14 heures et 16 heures. Avant la marche, des cocktails molotov ont été retrouvés sous deux camionnettes stationnées devant la Maison culturelle kurde, a précisé un porte-parole du ministère de l'Intérieur. Sept person

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant