Manifestations contre l'inflation à New Delhi

le
0
En Inde, les prix alimentaires sont en hausse de 11%, dans le sillage des cours mondiaux. Pour renflouer ses caisses, l'État veut vendre à prix fort une partie de ses stocks de blé, de riz et de sucre.

Le tableau était inhabituel. Ce mercredi, au c½ur de New Delhi, à quelques centaines de mètres de Rajpath, la prestigieuse avenue qui s'étend d'India Gate au palais présidentiel, des dizaines d'autobus plus ou moins déglingués étaient sagement garés. Très tôt le matin, ils avaient déversé des milliers de militants syndicaux venus d'une vingtaine d'États de l'Union indienne pour protester contre la vie chère. Des manifestants avaient également fait le voyage en train. D'aucuns arrivant des États les plus proches de la capitale tels que le Rajasthan, l'Uttar Pradesh, l'Haryana..., d'autres de régions plus éloignées. Tous ces «exclus de la croissance» -la pauvreté et le caractère traditionnel des vêtements ne trompaient pas- ont convergé vers le Parlement, envahissant les rues du centre-ville où le trafic a été bloqué pendant plusieurs heures.

«Nous sommes venus jusqu'ici pour faire entendre nos voix jusque dans l'enceinte du Parlement, et pour que

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant