Manifestations aux USA pour la hausse du salaire minimum

le
0

(Actualisé avec précisions, début des manifestations) CHICAGO, 4 décembre (Reuters) - Les salariés de la restauration rapide, des services à domicile et du transport aérien ont organisé manifestations et mouvements de grève jeudi dans tous les Etats-Unis en faveur d'un doublement du salaire minimum. Les organisateurs demandent que le salaire minimum au niveau fédéral, qui est de 7,25 dollars de l'heure (5,90 euros) depuis 2009, passe à 15 dollars (12,20 euros). Jeudi, les manifestants, sous le mot d'ordre "Combat pour les 15", ont défilé à Chicago, Boston, Milwaukee dans le Wisconsin ou encore Kansas City dans le Missouri. Les organisateurs espèrent que les manifestations de jeudi seront inédites par leur ampleur. Ils ont appelé à manifester dans 160 villes. Début septembre, des manifestations sur le même sujet s'étaient déroulées dans 150 villes. Les secteurs économiques participant au mouvement sont également en plus grand nombre. Les arrêts de travail étaient prévus aussi bien dans la restauration rapide chez McDonald's MCD.N ou chez Burger King BKW.N que dans les grands aéroports comme John F. Kennedy International Airport à New York. A Chicago, environ 200 manifestants ont défilé dans le centre, non loin du plus grand McDonald's de la ville, scandant : "Nous ne pouvons survivre à 8,25 dollars". "Je ne devrais pas devoir avoir deux emplois pour survivre", explique Halle Smith, 20 ans, devant le Taco Bell de Milwaukee. Elle dit qu'elle est au salaire minimum depuis environ trois ans et qu'elle cumule deux emplois à raison de 60 heures par semaine. "Je suis obligée de choisir les factures que je paie et celles que je ne paie pas", explique-t-elle. Comme les salaires n'ont pas augmenté depuis 2009, expliquent les partisans du mouvement, les salariés à temps plein dans une famille de quatre personnes sont maintenus sous le seuil de pauvreté. Les chaînes de fast-food font valoir que leurs magasins sont souvent détenus par des franchisés indépendants qui sont libres de fixer les salaires de leurs employés. (Mark Guarino; Danielle Rouquié pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant