Manifestations aux Etats-Unis contre l'argent dans la politique

le
0
    par Valerie Vande Panne et Richard Cowan 
    BOSTON/WASHINGTON, 16 avril (Reuters) - Des manifestants se 
sont rassemblés vendredi dans plusieurs villes des Etats-Unis 
pour dénoncer le poids de l'argent dans la campagne pour 
l'élection présidentielle du 8 novembre, reprenant là un thème 
mis en avant aussi bien par Donald Trump coté républicain que 
par Bernie Sanders côté démocrate. 
    A Washington, la police a arrêté 142 membres d'un mouvement 
baptisé "Printemps démocratique" ("Democracy Spring"), dont 12 
s'étaient menottés dans la rotonde du Capitole pour protester 
contre l'influence des intérêts particuliers sur la vie 
politique et contre certaines dispositions du code électoral qui 
compliquent, selon eux, la participation aux élections. 
    Au total, près d'un millier de membres de ce mouvement ont 
été arrêtés en une semaine de manifestations à Washington. 
    Les 33 rassemblements prévus vendredi à travers les 
Etats-Unis sont pour leur part organisés par Represent.Us, un 
groupe qui a défendu des propositions de lutte contre la 
corruption dans des villes américaines. 
    "Des super PACs aux propositions d'embauche lucratives en 
passant par les dons de campagne, il y a des tas de moyens 
parfaitement légaux de corrompre un responsable politique", 
affirme Charlotte Hill, direction de la communication de 
Represent.Us. 
    Les super PACs sont des comités d'action politique qui 
permettent de recueillir des dons pour financer des campagnes 
électorales. 
    Bien qu'ils ne partagent guère de points communs, Donald 
Trump, un homme d'affaires milliardaire, et Bernie Sanders, qui 
se définit comme un socialiste luttant contre les inégalités, 
critiquent tous deux les importantes contributions extérieures 
dans la campagne présidentielle, avec un certain succès chacun 
dans son camp. 
    Represent.Us dit ne soutenir ni s'opposer à aucun candidat. 
    "Peu importe qu'on soit conservateur ou progressiste. Deux 
cent quarante-trois ans après la véritable Tea Party de Boston, 
les Américains de toutes tendances politiques continuent d'être 
taxés sans avoir de représentation politique", dit Dan Krassner, 
directeur politique de Represent.Us. 
    Une quarantaine de personnes ont participé vendredi à une 
parodie de reconstitution de la Tea Party près de l'endroit où, 
en 1773, des colons américains, non représentés au Parlement à 
Londres, avaient jeté des cargaisons de thé dans le port de 
Boston pour protester contre des taxes imposées par les 
Britanniques. Ils ont jeté à l'eau des caisses en bois 
symbolisant les dons électoraux. 
    A Washington, outre les membres du Printemps démocratique 
qui se sont menottés au Capitole, une centaine de manifestants 
ont marché en direction du siège du parlement américain en 
brandissant des pancartes hostiles à l'influence de l'argent et 
des entreprises sur la politique. 
 
 (Bertrand Boucey pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant