Manifestations anti-saoudiennes à Bagdad et dans le sud de l'Irak

le
0
    BAGDAD, 4 janvier (Reuters) - Des milliers de personnes ont 
manifesté lundi à Bagdad et dans plusieurs villes du sud de 
l'Irak pour protester contre l'exécution samedi d'un dignitaire 
chiite par les autorités saoudiennes. 
    Le royaume saoudien et ses alliés de Bahreïn et du Soudan 
ont rompu leurs relations diplomatiques avec l'Iran dans un 
contexte d'accroissement de la tension entre les communautés 
sunnite et chiite au Moyen-Orient. 
    Des manifestants brandissant des portraits du cheikh chiite 
Nimr al Nimr, figure de la contestation contre le régime 
saoudien, se sont rassemblés à l'extérieur de la "zone verte", 
quartier fortifié abritant les bâtiments gouvernementaux et les 
missions diplomatiques dans le centre de Bagdad. 
    La police gardant l'accès à ce quartier protégé de la 
capitale irakienne a repoussé les protestataires qui tentaient 
de franchir une barrière de fils barbelés en chantant "que soit 
damnés les Al Saoud" en référence à la famille régnante 
saoudienne. 
    Des manifestations similaires ont eu lieu à Bassorah, la 
grande ville du sud de l'Irak, ainsi qu'à Nadjaf et Kerbala, 
deux bastions de la communauté chiite. 
    "L'exécution du cheikh Nimr est le début de votre chute", 
scandaient les manifestants à Kerbala. A Bassorah, des appels 
ont été lancés en faveur d'un boycott des produits saoudiens, 
une initiative proposée depuis deux jours par plusieurs hommes 
politiques irakiens. 
    Le dirigeant chiite irakien Moktada al Sadr a appelé le 
gouvernement de Bagdad à rompre ses relations diplomatiques avec 
Ryad. 
     
 
 (saif Hameed; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant