Manifestations à Bagdad et Bassorah contre la présence turque

le
0
    BAGDAD, 12 décembre (Reuters) - Plusieurs milliers 
d'Irakiens ont manifesté samedi à Bagdad et Bassorah contre le 
déploiement de troupes turques dans les environs de Mossoul dans 
le nord de l'Irak. Certains ont brûlé des drapeaux turcs et 
clamé leur colère contre ce qu'ils considèrent comme une 
violation de la souveraineté nationale. 
    La nouvelle du déploiement de 150 militaires turcs ce 
mois-ci a provoqué une crise diplomatique sérieuse entre Ankara 
et Bagdad, qui a saisi le Conseil de sécurité des Nations unies 
pour exiger leur retrait immédiat et sans condition. 
    Ankara refuse et assure que ses troupes sont là dans le 
cadre d'une mission internationale de formation et d'équipement 
des forces irakiennes en lutte contre le groupe djihadiste Etat 
islamique (EI), lequel contrôle une bonne partie du nord et de 
l'ouest de l'Irak, dont Mossoul. Bagdad nie avoir invité les 
militaires turcs sur son sol. 
    Au moins 4.000 manifestants se sont rassemblés sur la place 
Tahrir, dans le centre de Bagdad, et plusieurs milliers d'autres 
ont défilé à Bassorah, la grande ville du sud de l'Irak, parmi 
lesquels des membres de milices chiites qui avaient déployé ces 
banderoles: "Mort à la Turquie! Mort à Erdogan!", allusion au 
président turc Recep Tayyip Erdogan. 
    Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a eu un 
entretien téléphonique avec son homologue irakien, Ibrahim al 
Djaafari, à propos de "l'incursion illégale" des troupes turques 
dans le nord de l'Irak, a déclaré samedi le ministère russe des 
Affaires étrangères. 
    "La Russie a exprimé son soutien résolu à la souveraineté et 
à l'intégrité territoriale de l'Irak", a indiqué le ministère. 
 
 (Ahmed Saad à Bagdad, Jack Stubbs à Moscou; Eric Faye pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant