Manifestation en Pologne contre l'interdiction de l'avortement

le
0
    VARSOVIE, 3 avril (Reuters) - Des milliers de Polonais ont 
manifesté dimanche devant le parlement de Varsovie pour dénoncer 
le projet du gouvernement conservateur d'interdire totalement 
l'avortement dans le pays, comme le réclame l'Eglise catholique. 
    La Pologne a déjà l'une des lois sur l'IVG les plus 
restrictives d'Europe. L'avortement y est banni, sauf dans les 
toutes premières semaines lorsque la vie ou la santé de la mère 
est en danger, en cas de handicap permanent du nourrisson ou 
dans les cas de viol ou d'inceste.   
    Seules quelques centaines d'avortements sont officiellement 
pratiquées chaque année dans le pays même si les associations de 
défense de l'IVG dénoncent la multitude d'avortements 
clandestins. Les manifestants de Varsovie ont ainsi brandi des 
cintres symbolisant ces IVG pratiquées en cachette.  
    "Même les lois sur l'avortement en Iran sont plus libérales 
que cette proposition, c'est la raison pour laquelle nous devons 
protester", a déclaré Marta Nowak, venue à la manifestation 
organisée à l'appel du parti de gauche Ensemble.  
    Ce projet contesté est le fruit d'une offensive de l'Eglise 
catholique depuis la nette victoire aux législatives d'octobre  
du parti conservateur Droit et Justice (PiS).   
    "La position des catholiques est claire et immuable. Il faut 
protéger la vie de chaque individu de la conception à la mort 
naturelle", ont déclaré les évêques polonais dans une lettre lue 
dimanche dans les églises du pays. 
    Le président du PiS, Jaroslaw Kaczynski, a déclaré cette 
semaine qu'en tant que catholique, il devait suivre l'appel des 
évêques. Quant à la chef du gouvernement Beata Szydlo, elle 
s'est également dite favorable à l'interdiction totale de l'IVG. 
    Le PiS compte également supprimer les aides publiques en 
faveur de la fécondation in vitro et rétablir de nouveau la 
prescription sur ordonnance de la pilule contraceptive dite du 
"lendemain".  
 
 (Wiktor Szary; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant