Manifestation des salariés de Sanofi pour sauver les emplois face à la finance

le
0

Près de 500 salariés du groupe pharmaceutique Sanofi-Avantis ont manifesté jeudi à Paris pour réclamer "le gel des plans sociaux" en cours dans l'entreprise et le vote rapide d'une "loi Sanofi" pour "sauver les emplois face à la finance".

Les syndicats estiment à 914 le nombre de postes qui seraient concernés par les plans de restructuration du groupe, qui a engrangé "près de 9 milliars de bénéfices en 2011" et enjoignent les pouvoirs publics à légiférer contre "les suppressions de postes à visée boursière".

"Alors que Sanofi est le premier groupe pharmaceutique en Europe et la première capitalisation boursière du CAC 40, ils veulent supprimer 914 postes pour accroitre davantage leurs bénéfices. A nous de nous mobiliser pour sauver les emplois face à la finance", a déclaré Catherine Souaille de la CFDT.

"Nous souhaitons le retrait du plan de restructuration présentée en juillet dernier" qui "touche principalement deux sites, Montpellier et Toulouse", a déclaré Catherine Souaille qui "regrette qu'aucun dialogue n'ait lieu avec la direction".

Le plan de la direction, annoncé en juillet, prévoit, d'ici 2015, 914 suppressions nettes d'emplois et 800 redéploiements par mobilité interne, dont 300 d'une région à l'autre.

"Le cas de Sanofi est emblématique, car si le plan passe, d'autres entreprises en bonne santé comme la nôtre suivront et pourront supprimer des postes en toute impunité", a précisé Laurent Ziegelmeyer de la CGT.

Outre le gel de la procédure de restructuration, les salariés du groupe réclament une réunion tripartite avec la direction et les pouvoirs publics ainsi qu'un examen des enjeux économiques et sociaux du projet.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant