Manifestation de policiers en colère à Marseille

le
2

MARSEILLE (Reuters) - Plusieurs centaines de policiers du sud de la France ont manifesté mardi à Marseille pour dénoncer une dégradation de leurs conditions de travail et le blocage des salaires, à l'appel du syndicat Unité SGP police FO.

Signe du mécontentement croissant au sein de la police, une autre mobilisation est prévue le 13 novembre à Paris sous l'égide du second syndicat de gardiens de la paix, Alliance, sur la question du pouvoir d'achat.

A Marseille, les policiers de la zone Sud, qui s'étend de Nice à Perpignan, se sont rassemblés devant la préfecture de région.

Ils dénoncent des conditions de travail dégradées, un blocage des salaires et des engagements non tenus selon eux par le gouvernement, notamment en termes d'effectifs.

"Tous les clignotants sont au rouge. Au-delà de la déception, on est aujourd'hui dans la colère contre un gouvernement qui ne tient pas ses promesses", a dit à la presse le secrétaire régional de Unité SGP police FO, Bruno Bartocetti.

Les policiers sont particulièrement remontés contre la réduction prévue dans le budget 2014 de l'Indemnité de sujétion spéciale de police (ISSP), une forme de prime de risque attribuée depuis 1948 qui pourrait être diminuée pour les élèves policiers.

D'un coût estimé entre 100 et 200 euros par mois pour les agents concernés, elle doit permettre une économie d'environ 12 millions d'euros au ministère de l'Intérieur.

"Il est inquiétant de vouloir faire des économies sur nos salaires. Le ras-le-bol est généralisé dans la police", souligne Bruno Bartocetti.

Le syndicat dénonce également des engagements non tenus, selon lui, par le gouvernement en matière de recrutement avec seulement 400 emplois nouveaux en 2014 sur le millier annoncé.

"Cette perte d'effectifs s'ajoute aux restrictions budgétaires et à la pression qui s'exerce de plus en plus sur le policier. En trois ans, on a par exemple perdu plus de 40% de notre budget de fonctionnement dans le Vaucluse", souligne le délégué départemental, Eric Buron.

La manifestation conduite par Unité SGP police FO à Marseille s'inscrit dans la lignée de celles menées le 22 octobre à Paris et dans d'autres grandes villes françaises.

Jean-François Rosnoblet, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • knbskin le mardi 5 nov 2013 à 20:48

    Bah ! Nos policiers sont mal payés, sous-équipés, sont poursuivis quand ils tirent pour défendre leur peau. Les malfaiteurs sont choyés, "excusés", relâchés le plus tôt possible, et en plus ils ont droit aux AME, RSA, APL, CMU pour améliorer leurs fins de mois. Tout cela va finir par exploser, d'un seul coup, et ce sera brutal ...

  • M1693744 le mardi 5 nov 2013 à 17:23

    oui c vrai que la prime issp n'est pas justifiée car leur métier n'est pas dangereux.... merci le socialisme...la loi Taubira va transformer les caïds en gentils bisounours.