Manifestation de militants anti-avortement à Paris

le
5
MOBILISATION DES MILITANTS ANTI-AVORTEMENT À PARIS
MOBILISATION DES MILITANTS ANTI-AVORTEMENT À PARIS

PARIS (Reuters) - Plusieurs milliers de militants anti-avortement, 16.000 selon la préfecture, 40.000 selon les organisateurs, ont manifesté dimanche à Paris à la veille de l'examen à l'Assemblée nationale d'amendements prévoyant d'assouplir le recours à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) en France.

Aux cris de "Oui à la vie" et brandissant des pancartes "Ne les tuez pas", les manifestants, parmi lesquels de nombreuses familles, ont défilé de la place Denfert-Rochereau aux Invalides à l'appel du collectif La Marche pour la Vie qui réunit une quinzaine d'associations.

"Je sais que les femmes qui subissent un avortement n'ont pas toujours le choix, elle se sentent souvent très seules et qu'elles se disent (après avoir avorté) 'si j'avais su'", a dit une manifestante, Marie-Claire. "C'est très dur, elles gardent leur chagrin pendant des années."

Certains manifestants ont brandi des drapeaux de l'Espagne où le débat fait rage entre pro et anti-IVG depuis que le gouvernement conservateur a approuvé un projet de loi qui prévoit de limiter le droit à l'avortement.

Dans le collimateur des manifestants parisiens dimanche, deux amendements du projet de loi pour l'égalité homme-femme : l'un supprime la notion de "situation de détresse" dans le recours à l'avortement, l'autre sanctionne le "délit d'entrave" à l'IVG.

Les organisateurs de la manifestation, organisée chaque année depuis 2005 pour réclamer l'abolition de l'avortement, ont reçu le soutien du pape François qui a invité les participants à la marche "à maintenir vive leur attention pour ce sujet si important", a indiqué le nonce apostolique en France, Mgr Luigi Ventura, cité par Radio Vatican.

"Il y a deux ans, le pape Benoît XVI nous avait déjà apporté son soutien, c'est important pour nous d'avoir des soutiens de toutes parts", a estimé Cécile Edel, porte-parole de la Marche pour la Vie.

En réponse aux anti-IVG, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées place d'Italie, toujours à Paris, pour défendre le droit à l'avortement.

En Espagne, le projet de loi du gouvernement de Mario Rajoy prévoit d'interdire l'accès à l'avortement aux femmes en Espagne, sauf en cas de viol ayant fait l'objet d'une plainte et de danger physique ou psychique pour la femme.

Le texte, porté par le parti Populaire (PP), est dénoncé par les associations féministes et les partis de gauche qui y voient un retour de 30 ans en arrière.

"Je suis sûr que d'autres pays d'Europe vont modifier leurs législations pour soutenir les femmes enceintes et défendre le droit et la dignité de l'enfant", a dit le sénateur PP Luis Peral, présent dans les rangs de la manifestation parisienne anti-IVG.

Marine Pennetier, avec Antony Paone, édité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • radid.d le dimanche 19 jan 2014 à 21:29

    tuer est normal!!!quand tu te masturbe tu fait un genocide

  • M935678 le dimanche 19 jan 2014 à 21:21

    REVEILLEZ VOUS!

  • M935678 le dimanche 19 jan 2014 à 21:20

    avec ce texte, TUER EST NORMAL, DISCUTER REPREHENSIBLE !!!!

  • radid.d le dimanche 19 jan 2014 à 21:17

    ne pas oublier que la misere est le fond de commerce de l'eglise et ses gents là son leurs vulgaire playmobil

  • janaliz le dimanche 19 jan 2014 à 19:50

    On peut aussi être ridicule avec un casque et un scooter....