Manifestation contre le gouvernement conservateur à Varsovie

le
0
    VARSOVIE, 7 mai (Reuters) - Plusieurs dizaines de milliers 
de personnes ont participé samedi à une manifestation dans le 
centre de Varsovie pour dénoncer les mesures prises par le 
gouvernement conservateur qu'elles considèrent comme une menace 
pour la démocratie et pour l'avenir de la Pologne. 
    Le cortège des manifestants s'est rassemblé sur un boulevard 
passant devant le palais présidentiel. La maire de la ville 
Hanna Gronkiewicz-Waltz, membre du parti d'opposition Plateforme 
civique (PO), a estimé la mobilisation à 200.000 personnes. 
    L'opposition polonaise accuse le parti Droit et Justice 
(PiS, conservateur), arrivé au pouvoir l'an passé, de chercher à 
réduire les avancées démocratiques et à modifier l'équilibre des 
pouvoirs, entretenant des tensions entre Varsovie et ses 
partenaires européens. 
    Ils redoutent également que les eurosceptiques du PiS 
ramènent la Pologne, ancien pays satellite de l'Union 
soviétique, dans le giron de la Russie. 
    Selon le chef de file de PO, Grzegorz Schetyna, cette 
manifestation est la plus importante qu'ait connue le pays 
depuis la chute du gouvernement communiste en 1989. 
    La Commission européenne a lancé une procédure formelle de 
surveillance du respect de l'Etat de droit en Pologne, inquiète 
des initiatives prises par le PiS visant à accroître son 
contrôle sur l'appareil judiciaire et sur la presse. 
    Malgré la multiplication des manifestations en Pologne, les 
conservateurs continuent de bénéficier d'un important soutien 
dans la population, de récents sondages les créditant de 33%, 
soit quelques points de moins que le score qu'ils ont réalisé 
lors des élections générales d'octobre. 
     
    NATION FORTE 
    Le PiS affirme qu'il est nécessaire qu'il renforce son 
emprise sur les institutions publiques afin de mieux répartir 
les bénéfices de la transformation économique. Il plaide 
également sur la nécessité pour la Pologne de mieux affirmer ses 
intérêts face à l'Union européenne qu'elle a rejointe en 2004. 
    Les manifestants rassemblés samedi à Varsovie ont défilé en 
scandant des slogans pro-européens et en exprimant leur volonté 
de demeurer au sein de l'UE. 
    "En ne respectant pas les valeurs européennes, le PiS va 
d'abord nous conduire à la marge de l'Union européenne puis nous 
en faire sortir", a expliqué Kamila Gasiuk-Pihowicz, 
porte-parole du parti libéral Moderne. 
    "Il n'y a que deux trains qui partent de la gare historique 
dans laquelle se trouve la Pologne. Le premier est l'European 
Express. Le second est le transsibérien", a-t-elle ajouté. 
    Le PiS a publié samedi une vidéo dans laquelle son chef de 
file, Jaroslaw Kaczynski, frère jumeau de l'ancien président 
Lech Kaczynski, explique sa vision de l'Europe. 
    "Nous voulons être membres de l'Union européenne parce que 
nous voulons avoir une influence sur le sort de l'Europe. Mais 
notre position dépend avant tout de notre force. Nous voulons 
acquérir une position forte, devenir une nation européenne 
forte", affirme-t-il. 
         
 
 (Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant