Manifestation contre la pénurie de postes à l'école

le
0
Des défilés ont eu lieu dans plusieurs villes pour dénoncer les 16.000 suppressions de postes de professeur prévues à la rentrée. Bien que la mobilisation ait été faible - jusqu'à 5.000 personnes à Paris -, une grève en février est envisagée.

La mobilisation est encore timide mais les syndicats sont déterminés dans leur révolte. Un collectif de 25 organisations, dont les principaux syndicats d'enseignants, a organisé samedi des manifestations dans cinquante villes du pays pour protester contre les 16.000 suppressions de postes prévues dans l'Education nationale à la rentrée prochaine. L'affluence a été faible. A Paris, le rassemblement du jardin du Luxembourg aux abords du ministère de l'Education nationale a rassemblé 5.000 professeurs, parents d'élèves, lycéens et étudiants, selon les calculs de La Fédération syndicale unitaire (FSU), premier syndicat de l'Education. La préfecture de police a elle dénombré 2.600 personnes. Sur une ardoise noire géante, était inscrit «L'école coûte trop cher ? Essayez donc l'ignorance». Sur des affiches, on lisait: «il enseigne, nous enseignons, vous supprimez, ils suppriment !».

Ailleurs, 800 manifestants ont battu le pavé à à Saint-Brieuc, 500 à Nice, 150 ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant