Manifestation contre la loi Travail : nombreuses dégradations à Rennes

le , mis à jour à 18:48
8
Manifestation contre la loi Travail : nombreuses dégradations à Rennes
Manifestation contre la loi Travail : nombreuses dégradations à Rennes

De nombreux tags et bris de vitrines, des poubelles brûlées devant le commissariat: la manifestation contre la loi Travail ce jeudi à Rennes (Ille-et-Vilaine) a été émaillée de plusieurs incidents. Le défilé a rassemblé 1.500 personnes selon la préfecture et 3.000 selon la CGT.

De midi à 13h30, le cortège syndical a déambulé, précédé de quelques 300 jeunes dont certains encagoulés, qui ont peint de nombreux tags. Puis une «manifestation sauvage» de près d'un millier de personnes a pris le relais, hors parcours déclaré. De nombreuses agences bancaires, immobilières ou d'assurances ont d'abord été taguées, puis, dans un deuxième temps, certains manifestants s'en sont pris aux vitrines, les brisant à l'aide de marteaux. Parmi les tags on pouvait lire: «Ça passe et ça casse», «Re-péter», ou «Et ma prime à la casse?»

 

Superbe photo de @jgicquel à #Rennes #politique #police #CGT #elkhomri #LoiTravail #manif23juin pic.twitter.com/7vcyY0sdmF

— Jérôme PASANAU (@JeromePasanau) 23 juin 2016

 

#Rennes #LoiTravail #manif23juin  Des vitrines cassées en fin de parcours pic.twitter.com/Ht0pUMCm3Q

— FB Armorique (@bleuarmorique) 23 juin 2016

Lors des bris de vitrines, des manifestants s'interposaient pour empêcher les journalistes de prendre des images.

En début d'après-midi, la deuxième manifestation s'est rendue devant le commissariat central de la ville: ses grilles ont été repeintes en rouge et des poubelles déposées devant l'entrée ont été enflammées. Un véhicule du groupe Vinci, concessionnaire du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, a aussi été dégradé. Ses vitres ont été brisées et un début d'incendie a été éteint par un policier avec un extincteur. Les mots «zad partout» ont été tagués sur le véhicule.

 

#Rennes #LoiTravail #manif23juin le cortège de la #manifestation devant le commissariat pic.twitter.com/Pde1FDvAiD

— Vincent Feuray ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7166371 il y a 9 mois

    La honte de voir l'image que l'on donne de la France à l'étranger entre Vénézuela de Maduro et Corée du Nord !

  • spcmg71 il y a 9 mois

    remimar3 : dans tous les pays, c'est le marketing de la délinquence qui prévaut. le conducteur automobile est solvable. Et donc, corvéable. Il est donc taxé. Le jeune n'a pas un euro en poche. Donc on le laisse commettre ses exactions. Il ne peut pas être taxé. C'est juste de la logique financière pour soutenir des gouvernemnts en faillite. Rien de plus.

  • 445566ZM il y a 9 mois

    Ce type d'images frappe à l'étranger. Les touristes solvables ne viendront pas cet été en France. Mais les immigrés aiment aussi Paris.

  • remimar3 il y a 9 mois

    Apparemment la police contrôle plus souvent les conducteurs qu'elle n'interpelle des gens photographiés en flagrant délit d'actions violentes.

  • L47fr il y a 9 mois

    ce mickey avec son sac eastpack et son marteau emprunté à papa, à peine sorti du lycée, je lui donne 20 ans à tout casser. il fut un temps ou on l'aurait envoyé au 110 Régiment d'infanterie dans la forêt noire, régiment disciplinaire qui avait l'avantage d'encadrer les petites frappes par d'autres petites frappes mais avec un chevron sur la poitrine. ca en redressait la très grande majorité à coup de rangers dans l'arrière train

  • pylenoir il y a 9 mois

    la cgt dit 3000 retirons les 1000+300 qui ne sont pas des manifestants disent les syndicats restent 1700diviser au moins par 2, une journée calme à Rennes. et à marseille ?

  • pylenoir il y a 9 mois

    lorant21 pas "actions" mais ex actions mdr

  • lorant21 il y a 9 mois

    encore des actions de la police, bien sur!!