Manifestation à Toulouse contre la loi anti-IVG espagnole

le
0

TOULOUSE (Reuters) - Quelque 400 personnes ont manifesté mercredi devant le consulat d'Espagne à Toulouse contre le projet de loi espagnol de limitation du droit à l'avortement, après la mobilisation qui avait eu lieu fin décembre à Paris.

Le conseil des ministres espagnols a approuvé le texte sur la limitation de l'avortement le 20 décembre dernier. Le Parti populaire (PP) de Mariano Rajoy dispose de la majorité absolue au Parlement où ce texte devrait être adopté sans difficulté.

Promesse de campagne du premier ministre espagnol, le projet de loi interdit l'accès à l'avortement aux femmes en Espagne, sauf en cas de viol ayant fait l'objet d'une plainte et de danger physique ou psychique pour la femme.

Le projet de loi prévoit l'annulation de la loi de 2010 qui autorisait l'avortement jusqu'à 14, voire 22 semaines en cas de malformation du f?tus.

Fin décembre, la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem avait exprimé sa "vive préoccupation".

"Ce projet de loi est réactionnaire. C'est un véritable retour en arrière", a dit mercredi à Toulouse Claire, jeune militante féministe. "Surtout, c'est important de manifester en France parce qu'on n'est pas à l'abri qu'un jour la même chose se passe ici."

Des cintres, symboles de l'avortement clandestin, ont été exhibés en signe de protestation. "Un enfant si je veux, quand je veux !", "Avortement condamné, femmes menacées", mentionnaient les pancartes des manifestants.

La manifestation était organisée à l'appel du Planning Familial et d'organisations telles qu'Osez le féminisme. De nombreuses formations politiques de gauche et des syndicats étaient également présents dans le cortège, mais ont été invités par les organisateurs à ne pas brandir leurs drapeaux, "pour que cela reste apolitique".

En Espagne, le projet de loi est dénoncé par les associations féministes et les partis de gauche qui y voient un retour de 30 ans en arrière.

Guillaume Serries, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant