Manifestation à Paris pour défendre le droit à l'avortement

le
0
Plusieurs milliers de personnes ont défilé samedi sous la pluie, dénonçant la baisse du nombre de centres pratiquant les IVG quand les demandes restent stables. Le gouvernement avait confirmé la veille une incitation financière pour les hôpitaux pratiquant l'intervention.

«L'avortement reste un tabou». Maya Surduts, de la Coordination nationale pour le droit à l'avortement et à la contraception (Cadac), est inquiète : «Nous avons obtenu, sur le papier, un allongement des délais de 10 à 12 semaines, ce qui place la France dans la moyenne européenne, et la suppression de l'autorisation parentale pour les mineures, mais il y a de plus en plus de médecins qui refusent de pratiquer des IVG», explique-t-elle.

Pour cette raison, trois associations l'Association nationale des centres d'interruption de grossesse et de contraception, la Cadac et le Planning Familial - appelaient à manifester ce samedi pour défendre le droit à l'avortement et l'hôpital public. Près de 5000 personnes ont répondu à l'invitation et défilé à Paris, malgré la pluie. Le cortège, parti de la place d'Italie, a rejoint ensuite à la Bastille le défilé contre la réforme des retraites. Une brève échauffourée a opposé des manifestants à une quinzaine de jeunes

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant