Manifestation à Moscou contre la politique de Poutine en Ukraine

le
3
LES MOSCOVITES DÉFILENT CONTRE LA POLITIQUE DE POUTINE EN UKRAINE
LES MOSCOVITES DÉFILENT CONTRE LA POLITIQUE DE POUTINE EN UKRAINE

MOSCOU (Reuters) - Plusieurs milliers de personnes ont défilé samedi à Moscou, certains pour dénoncer la politique de Vladimir Poutine en Ukraine, d'autres au contraire pour apporter leur soutien au président de la Fédération.

Les opposants, qui étaient 3.000 selon la police mais dix fois plus selon des témoins, n'avaient plus été si nombreux dans les rues depuis près de deux ans.

Une majorité de la population du pays approuve l'action de Poutine et voit la péninsule de Crimée comme un territoire russe, mais certains craignent, entre autres, le déclenchement d'une guerre avec l'Ukraine voisine.

L'intervention de la Russie offre un mot d'ordre à l'opposition qui s'est essoufflée depuis le mouvement de contestation qui avait éclaté fin 2011 après des élections législatives jugées frauduleuses.

Sur l'avenue Sakharov, où avaient défilé des dizaines de milliers de personnes en décembre 2011, les manifestants ont cette fois-ci brandi des drapeaux ukrainiens et d'autres aux couleurs de l'Union européenne.

"J'ai honte pour la Russie et pour mon peuple", a dit une manifestante de 69 ans, Valentina Legonkova, drapeaux ukrainien et russe à la main. "Nous agissons comme des ordures avec l'Ukraine. Nous serons bientôt au niveau de la Corée du Nord."

Dans le cortège, certains ont chanté "Gloire à l'Ukraine, gloire aux héros", un slogan emprunté aux protestataires de Kiev qui ont obtenu en février l'éviction du président Viktor Ianoukovich.

On pouvait également lire sur une pancarte "Hongrie 1956, Tchécoslovaquie 1968, Ukraine 2014", une façon de mettre en parallèle les menées russes en Crimée et les interventions des forces soviétiques du temps de la Guerre froide.

Ce mouvement reste toutefois marginal dans un pays où la côte de popularité de Vladimir Poutine tourne autour de 70% et où, selon un récent sondage d'un institut indépendant, deux tiers des personnes estiment que la Crimée, mais également les autre régions russophones d'Ukraine sont "par essence" des territoires russes.

Des dizaines de rassemblements soutenus par le pouvoir et favorables à la "défense" de la Crimée ont eu lieu depuis que Vladimir Poutine a reçu du Parlement, il y a deux semaines, le droit de déployer l'armée.

Samedi, 15.000 personnes se sont réunies sur la place de la Révolution, près du Kremlin, "en soutien à la Crimée contre le fascisme" et au son de marches patriotiques.

(Maria Tsvetkova et Jason Bush; Simon Carraud pour le service français, édité par Pierre Sérisier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • perkele le samedi 15 mar 2014 à 21:41

    encore de dangereux agents étrangers, fascistes, terroristes, infiltrés par la CIA qui viennent menacer les pauvres russes !

  • nayara10 le samedi 15 mar 2014 à 21:02

    On va bien finir par leur donner 300 Milliard$ d'€uros comme ils le veulent ,puisqu'ils veulent nous donner leur pays.Extraordinairement visionaires ces MAFIEUX ....Mes 300 Milliards ,c'est uniquement le Ticket d'entrée en matière......Pour le reste,on dira que ,c'est beaucoup plus...

  • M1903733 le samedi 15 mar 2014 à 20:56

    Et la manif pour vous n'en parlez pas.