Manifestation à Kidal au Mali contre le projet d'accord de paix

le
0

BAMAKO, 10 mars (Reuters) - Plusieurs centaines de personnes ont manifesté mardi à Kidal, fief des séparatistes touaregs dans le nord du Mali, pour protester contre l'accord de paix provisoire signé par le gouvernement de Bamako sous l'égide des Nations unies. Cette manifestation intervient à la veille d'une réunion mercredi à Kidal des représentants des groupes rebelles pour discuter des termes de l'accord de paix et de réconciliation signé le 1er mars à Alger dans le but de mettre fin aux insurrections dans le nord du Mali, appelé Azawad par les séparatistes. Plusieurs groupes rebelles, dont le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), ne l'ont pas signé et ont réclamé un délai supplémentaire pour procéder à des consultations. (voir ID:nL5N0W30AY ) Dans un entretien accordé lundi à Reuters, le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, a appelé les séparatistes touaregs à signer l'accord pour se différencier des islamistes. (voir ID:L5N0WB46Y ) A Kidal, les manifestants ont scandé des slogans contre l'accord du 1er mars et brandi des pancartes demandant à leurs dirigeants de ne pas signer. "Le peuple de l'Azawad ne signera pas son arrêt de mort", lisait-on sur une banderole. D'autres brandissaient le drapeau jaune, vert, rouge et noir de l'Azawad. "Il y a plus d'un millier de manifestants qui crient des slogans contre l'accord et appellent à l'autonomie", déclare un habitant. Les représentants du MNLA et du Mouvement arabe de l'Azawad (MAA) devaient se réunir mardi à Kidal. Ils ont repoussé leurs discussions d'une journée en raison de difficultés logistiques, a-t-on appris de source proche des discussions. (Daniel Flynn; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant