Manifestation à Dublin pour une libéralisation de l'avortement

le
0
    DUBLIN, 24 septembre (Reuters) - Plusieurs milliers de 
personnes ont défilé samedi dans les rues de Dublin, et des 
Irlandais expatriés ont manifesté dans le monde entier pour 
presser le gouvernement d'organiser un référendum qui permette 
d'abroger la législation restrictive en matière d'avortement. 
    La réglementation en la matière est l'une des plus strictes 
au monde et en octobre, le Premier ministre, Enda Kenny, compte 
demander à une assemblée de citoyens de recommander au 
gouvernement si un référendum doit avoir lieu pour assouplir 
cette législation. 
    Les manifestants ont marché sous la pluie en direction du 
siège du gouvernement, paralysant la circulation sur les bords 
de la Liffey, scandant des mots d'ordre et brandissant des 
pancartes avec ce slogan: "Mon corps, mon choix!" 
    "Ce sont les femmes qui ont le droit de choisir et il est 
ridicule de dire que quelqu'un d'autre, Etat ou Eglise, a le 
droit de dire aux femmes que faire de leur corps", déclarait 
dans le cortège de la manifestation une mère de 42 ans, 
accompagnée de son fils de deux ans. 
    L'interdiction totale de l'avortement n'a été levée en 
Irlande qu'en 2013, pour les seuls cas où la vie d'une mère est 
en danger. 
    La ministre irlandaise chargée de l'enfance, Katherine 
Zappone, sans étiquette au sein du cabinet de coalition d'Enda 
Kenny, a manifesté samedi à Dublin et a déclaré à Reuters que la 
date la plus proche possible pour la tenue d'un référendum 
serait vers la fin 2017. 
    D'autres manifestations ont été organisées par l'importante 
diaspora irlandaise dans une vingtaine de villes du monde 
entier, de Montréal à Wellington en passant par Londres, Berlin, 
Melbourne ou Katmandou.   
 
 (Padraic Halpin; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant