Manifestation à Dallas contre le discours de Trump sur l'immigration

le
0

DALLAS, Texas, 15 septembre (Reuters) - Plusieurs centaines de manifestants ont protesté lundi soir à Dallas contre les propositions en matière d'immigration de Donald Trump, qui était en meeting électoral dans la troisième ville du Texas. Le magnat de l'immobilier, en tête des intentions de vote auprès des électeurs républicains, s'est lancé mi-juin dans la course à la Maison blanche en dénonçant les immigrés clandestins venus du Mexique. "Ils amènent la drogue, ils amènent le crime, ce sont des violeurs", avait-il affirmé en promettant de construire un mur le long de la frontière qu'il ferait financer par le gouvernement mexicain, et en déclenchant la première polémique de sa campagne. Lors de son meeting de Dallas, dans l'enceinte de l'American Airlines Center, Trump a suscité la plus forte salve d'applaudissements en déclarant que le moment était venu de stopper l'immigration illégale. "C'est un problème massif", a-t-il dit. Mais à l'extérieur de la salle où joue habituellement l'équipe de basket des Dallas Mavericks, plusieurs centaines de manifestants, dont de nombreux Hispaniques, manifestaient leur colère. "Honte à vous", ont lancé certains à des partisans de Trump qui quittaient la salle. La police a dû intervenir pour séparer les deux camps. Trump souligne que la polémique inaugurale de son entrée en campagne n'a pas eu d'effet sur sa popularité. A moins de cinq mois du lancement officiel de la primaire républicaine dans l'Iowa et dans le New Hampshire, le milliardaire new-yorkais présent dans le secteur de l'immobilier et figure de la téléréalité est toujours en tête des sondages. Il creuse même l'écart sur ses plus proches rivaux, le neurochirurgien à la retraite Ben Carson et l'ex-gouverneur de Floride Jeb Bush. Il sera de nouveau mercredi soir le centre d'attention du deuxième débat télévisé de la campagne républicaine, organisé à la Bibliothèque présidentielle Ronald Reagan de Simi Valley, en Caroline du Sud, et qui sera retransmis par CNN. "Trump reste la principale attraction. Quoi qu'il dise, le phénomène Trump ne fait semble-t-il qu'augmenter", estime l'universitaire et essayiste Julian Zelizer, professeur d'histoire à l'université de Princeton, dans une tribune diffusée par CNN. "Une nouvelle fois, les téléspectateurs vont sans doute se réunir devant leurs télévisions, leurs écrans d'ordinateurs ou leurs smartphones pour voir 'The Donald' lâcher ses attaques à tout va sur les autres candidats. Voir si l'un de ses adversaires parviendra à l'abattre sera tout aussi intéressant", ajoute-t-il. (Emily Flitter; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant