Manifestation à Abidjan contre la réforme de la Constitution

le
0
    ABIDJAN, 20 octobre (Reuters) - La police a arrêté des 
dirigeants de l'opposition et fait usage de gaz lacrymogène 
jeudi à Abidjan pour disperser des manifestants rassemblés 
contre le projet de réforme de la Constitution porté par le 
président Alassane Ouattara. 
    Le texte, qui sera soumis aux Ivoiriens par référendum le 30 
octobre, supprime notamment la clause d'"ivoirité", soit 
l'obligation faite aux candidats à la présidence de la 
République d'avoir des parents nés ivoiriens. 
    Cette clause est depuis longtemps source de tensions en Côte 
d'Ivoire, pays à forte immigration étrangère. Elle a surtout été 
brandie par les adversaires de l'actuel chef de l'Etat pour 
l'empêcher de se présenter à la présidentielle en 2010. 
    Alassane Ouattara avait promis l'an dernier lors de la 
campagne en vue de sa réélection qu'il ferait abolir cette 
clause, afin de tourner la page sur plus d'une décennie de 
violences politiques qui ont tourné à la guerre civile en 
2002-2003. 
    La police est intervenue pour disperser un rassemblement 
d'une cinquantaine de personnes. Un dirigeant de l'opposition, 
Mamadou Koulibaly, a vivement protesté alors qu'il était 
embarqué dans un fourgon cellulaire. 
    "On est venus ici manifester démocratiquement pour dire non 
à cette Constitution et M. Ouattara nous jette en prison. Il 
peut continuer, mais nous aussi on va continuer", a-t-il dit. 
 
 (Joe Bavier et Ange Aboa; Gilles Trequesser pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant