Manifestants anti-Erdogan agressés à Washington : 12 personnes poursuivies

le
0
Manifestants anti-Erdogan agressés à Washington : 12 personnes poursuivies
Manifestants anti-Erdogan agressés à Washington : 12 personnes poursuivies

La police américaine a annoncé mercredi avoir arrêté deux suspects supplémentaires après que des manifestants kurdes pacifiques ont été brutalement attaqués le mois dernier à Washington par des partisans et gardes du président turc Recep Tayyip Erdogan. La vidéo de cette violente bagarre survenue le 16 mai avait circulé massivement sur Internet. 

 

 

#Erdo?an'?n korumalar? kavgaya kar??t? https://t.co/gsi1iQ68Ye #amerikaninsesi pic.twitter.com/Jv3g5E7AVA

-- Amerika'n?n Sesi (@VOATurkish) 17 mai 2017

 

 

 

Les deux nouvelles interpellations portent à douze le nombre total de personnes poursuivies dans cette affaire, selon Associated Press. Sinan Narin, habitant la Virginie, et Eyup Yildirim, résidant dans l'Etat du New Jersey, sont poursuivis pour coups et blessures, a précisé la police de la capitale fédérale.

 

Ces deux Turcs vivant aux Etats-Unis sont accusés d'être impliqués dans ces violences qui se sont déroulées le 16 mai au soir devant la résidence de l'ambassadeur de Turquie, où le chef de l'Etat turc s'était rendu après son entretien à la Maison-Blanche avec le président américain Donald Trump.

 

Douze personnes blessées

La rixe entre les partisans d'Erdogan et les protestataires kurdes avait été qualifiée d'«attaque brutale visant des manifestants pacifiques» par le chef de la police de la capitale, Peter Newsham. Elle s'était soldée par un bilan de 12 personnes blessées dont un policier.

 

La police avait alors interpellé deux suspects domiciliés aux Etats-Unis, à l'encontre desquels elle avait engagé des poursuites, le premier pour coups et blessures, le second pour agression d'un membre des forces de l'ordre. M. Newsham n'avait pas clairement confirmé que les agresseurs, souvent en costume sombre, étaient bien des gardes du corps du président turc, mais les nombreuses vidéos des affrontements ainsi que des témoins ont appuyé cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant