Manif pro-palestinienne : soixante-dix interpellations, dégâts limités à Paris

le
8
Manif pro-palestinienne : soixante-dix interpellations, dégâts limités à Paris
Manif pro-palestinienne : soixante-dix interpellations, dégâts limités à Paris

Ils n'ont pas désarmé. Malgré l'interdiction de manifester, confirmée par le Conseil d'Etat, les organisateurs du rassemblement de soutien aux Palestiniens prévu ce samedi à 15 heures place de la République ont maintenu leur mot d'ordre. Parmi eux, le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), avec Olivier Besancenot, le Parti des indigènes de la République ou encore l'Union juive française pour la paix.  

Plusieurs milliers de personnes ont convergé place de la République, d'abord dans le calme, avant que des heurts n'éclatent entre casseurs et forces de l'ordre peu après 17 heures. Soixante-dix interpellations ont eu lieu et 37 personnes étaient en garde à vue samedi soir, selon nos informations, principalement pour s'être armés de matraques, mortiers et poings américains. Vers 19h30, le calme était revenu. 

Rassemblement pro-palestinien : la colère des manifestants

En tout, 2300 policiers et gendarmes ont été mobilisés, 1500 place de la République, le reste entre le Marais et Bastille. Il y a douze blessés dans les rangs des forces de l'ordre. 

Le juge des référés du Conseil d'Etat avait rejeté en milieu de journée le recours déposé par les organisateurs, après que le tribunal administratif de Paris a confirmé vendredi soir l'interdiction de la manifestation. La préfecture de police a estimé que cette dernière présentait les même risques de violences que celles ayant marqué une précédente manifestation interdite le 19 juillet à Barbès, quartier populaire de la capitale.

VIDEO. Manif pro-Gaza interdite : les «organisateurs n'ont pas su contrôler leur manifestation»

VIDEO. Heurts limités après le rassemblement pro-Gaza interdit

Revivez la manifestation minute par minute :

21h. Pour Cazeneuve, des jeunes ont joué l'apaisement, mais il y avait des casseurs. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, estime que «des jeunes ont joué un rôle d'apaisement» lors du rassemblement, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.