Manif pour tous : entre 24.000 et 200.000 manifestants à Paris

le , mis à jour à 20:44
3
Manif pour tous : entre 24.000 et 200.000 manifestants à Paris
Manif pour tous : entre 24.000 et 200.000 manifestants à Paris

Une longue gestation. Deux ans après son dernier défilé, et trois ans et demi après le premier mariage homosexuel, la Manif pour Tous tente un come back. Plusieurs milliers de personnes -200.000 selon les organisateurs, entre 23.000 et 24.000 selon la préfecture de police- se sont rassemblées dimanche en début d'après-midi porte Dauphine à Paris, à l'appel du mouvement qui continue à demander l'abrogation de la loi Taubira ouvrant le mariage et l'adoption aux personnes de même sexe. Faute d'avoir pu transformer les grandes mobilisations de 2012 et 2013 en véritable parti politique, la Manif pour Tous entend peser, à quarante jours du premier tour de la primaire à droite, et à sept mois de la présidentielle.

 

QUESTION DU JOUR. Comprenez-vous le retour de La Manif pour tous ?  

 

Une banderole « En 2017, je vote pour la famille » a pris la tête du cortège en marche vers l'esplanade du Trocadéro. Parmi les manifestants, proches des milieux catholiques conservateurs, des Parisiens de tous âges, des jeunes filles en bonnet phrygien, des enfants portant écharpe bleue ou rose, des poussettes, des familles ayant fait plusieurs centaines de kilomètres pour rejoindre la manifestation dominicale, scandent « PMA, GPA, on lâchera pas, tous ensemble pour mener le combat ». Outre les drapeaux français, les rose et bleu aux couleurs du mouvement, quelques pancartes dénoncent la « diffusion du genre » par la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem.

 

 

« Ils avaient dit que la Manif pour tous, c'est du passé, mais nous resterons là jusqu'à l'abrogation de la loi Taubira », lance un animateur depuis la tribune. Sauf qu'aucun candidat à droite n'a cette intention, à l'exception de Jean-Frédéric Poisson. Le président du Parti chrétien-démocrate est, lui, partisan de son abrogation. Nicolas Sarkozy, qui souhaitait le faire il y a deux ans, a fait marche arrière. François Fillon, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 il y a 8 mois

    sur certains post les hétérophobes sont de retour à ce que je vois, il ne peut y en avoir que pour les minorités de tous poils, les autres n'ont pas droit à l'expression. C'est encore une belle expression de notre démocratie !

  • g.joly1 il y a 8 mois

    "On a là tout ce que notre société comporte de ringard et de rance" (Ian Brossat).

  • frk987 il y a 8 mois

    24000 ou 200000, n'importe quoi !!!!!!