Manif des taxis ce jeudi : nos conseils pour éviter les embouteillages

le , mis à jour le
7
Manif des taxis ce jeudi : nos conseils pour éviter les embouteillages
Manif des taxis ce jeudi : nos conseils pour éviter les embouteillages

Ils sont très énervés et comptent bien le faire savoir ! Les chauffeurs de taxis imposent ce jeudi matin un blocus autour de Paris, des principales métropoles de province, des gares et des aéroports. La Préfecture de police a invité Parisiens et banlieusards à emprunter les transports en commun. 

• Pourquoi la grève ? Les taxis protestent contre le «travail illégal» des chauffeurs improvisés et contre les «sociétés (qui) continuent à commercialiser et diffuser des applications illégales de promotion de travail clandestin». L'intersyndical désigne clairement l'ennemi : elle «soutient toute action locale ciblée, organisée dès ce jour, contre Uber, Heetch, Djump, etc», indique-t-elle dans son communiqué. Bien sûr, la bête noire reste incontestablement UberPOP, l'un des services lancés par le géant américain Uber qui propose à de simples particuliers de transporter des clients par l'intermédiaire d'une application.

• Où bloquent-ils ?  Le mouvement est vaste. Les taxis ciblent les aéroports et les gares des grandes villes de France. A Paris, attention aux abords des aéroports de Roissy et Orly, des gares du Nord, de Lyon et Montparnasse. Des rassemblements sont aussi prévus place Denfert-Rochereau (XIVe) et à la porte Maillot (XVIIe). Le périphérique a été brièvement fermé dans les deux sens dans l'ouest de Paris vers 7 heures. Les accès routiers aux aéroports, notamment celui de Roissy-Charles-de-Gaulle, étaient également très perturbés. Plusieurs autoroutes vers la capitale étaient par ailleurs perturbées par des opérations escargot, neutralisant deux voies sur trois sur l'A1, et deux voies sur quatre sur l'A15 au nord de Paris.

En province, Lille, Marseille, Lyon ,Toulouse (gare Matabiau et aéroport Toulouse-Blagnac) et Nice sont notamment concernés. Des opérations escargot ont lieu. 

 

A Lille, les taxis devaient se mettre en route en opérations escargot à partir de 7 heures, selon La ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lemeri78 le jeudi 25 juin 2015 à 09:23

    Manisfester est une chose MAIS paralyser la capitale et pénaliser les travailleurs en est une autre ! donc mouvement intolérable non légitme devant prendre fin au plus vite.

  • M7097610 le mercredi 24 juin 2015 à 19:46

    ils ont du mal a renouveler leurs mercedes BMW et audi ? Il est loin le temps des 505 à papa !

  • M8857890 le mercredi 24 juin 2015 à 18:28

    je subis la concurrence des sites internet de vente vetements , chaussures , etc.;;je vais aller bloquer les centres ville les gares , les aeroports !!!

  • axiome01 le mercredi 24 juin 2015 à 18:20

    pourquoi je ne me sens pas attristé pour les taxis de me dire que leur règne arrive à sa fin ?

  • glitzy le mercredi 24 juin 2015 à 18:16

    Le droit de manifester n'est pas celui de bloquer les autres, et la route est à tous, elle n'est pas un lieu restreint comme l'est une usine. La liberté des uns s'arrête là où celle des autres commence. C'est un principe qui n'est pas assez imprimé dans l'esprit des français.

  • M2674498 le mercredi 24 juin 2015 à 18:03

    Glitzy, le droit de manifester est un principe constitutionnel... Jusqu'à nouvel ordre nous ne sommes pas dans une dictature.Aussi chiant que ce soit.

  • glitzy le mercredi 24 juin 2015 à 18:00

    Et la préfecture donne des conseils au lieu d'enlever les blocus...