Mangala : tout le monde veut prendre sa place

le
0
Mangala : tout le monde veut prendre sa place
Mangala : tout le monde veut prendre sa place

Alors que la position d'Eliaquim Mangala semble fortement fragilisée par l'arrivée de Nicolas Otamendi chez les Citizens, celui-ci aurait refusé de rejoindre Valence en prêt, dans le cadre du transfert de l'Argentin. Mais pourquoi donc ?

On ne sait pas si Khaldoon Al Mubarak, Ferran Soriano ou Txiki Begiristain sont adeptes de la fashion week. Toujours est-il qu'à Manchester City, plus qu'ailleurs, l'adage "nouvelle saison = nouvelle garde robe" s'applique à merveille. Défenseur le plus en vogue sur les podiums lors du mercato 2014, Eliaquim Mangala était venu garnir l'immense dressing footballistique des Citizens, tout auréolé de l'étiquette de défenseur le plus cher du monde, avec un price-tag de 53,8 millions d'euros. Mais voilà, là où la patience est généralement de rigueur avec un nouveau joueur, qui plus est un défenseur central (nouveau championnat, nouveau partenaire en charnière...), il faut croire que l'argent, dépensé dans de telles largeurs, n'incite pas à l'indulgence.

Mendes le malin


Au contraire, puisqu'après une première saison en demi-teinte, Mangala a vu un concurrent de poids débarquer chez les Citizens en la personne de Nicolas Otamendi. Et le "meilleur défenseur de la Liga l'an passé", selon les mots de Manuel Pellegrini lors de sa présentation, n'est visiblement pas là pour faire de la figuration. Arraché pour 45 millions d'euros à Valence, le nouveau numéro 30 des Citizens sort effectivement d'une saison de patron, et arrive avec le costume de néo-titulaire aux côtés de l'indéboulonnable Vincent Kompany. Jusque-là rien d'anormal. Surtout qu'en qualité d'agent des deux anciens pensionnaires du FC Porto, Jorge Mendes avait ficelé un deal gagnant-gagnant pour ses deux poulains. Ainsi, alors qu'Otamendi devait arriver à l'Etihad Stadium, Mangala était censé faire le chemin inverse, et investir paisiblement la place laissée à Valence aux côtés de Mustafi en charnière centrale. Le but ? Lui assurer une place de titulaire dans un club bien parti pour disputer la Ligue des champions, et conserver toutes ses chances de disputer l'Euro en fin de saison, tout en voyant sa valeur marchande maintenue dans le pire des cas, ou augmenter dans le meilleur scénario.

Mangala, n°2 bis


Mais voilà, Mangala a tout simplement refusé. Un "non" qui interroge, tant les conséquences pour le joueur, comme pour son agent, pourraient être désastreuses. Promis à une saison sur le banc, Mangala, qui s'était envolé pour le Brésil avec les Bleus pour le Mondial 2014, pourrait, en cas de saison blanche,…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant