Mandzukic, trop forte tête ?

le
0
Mandzukic, trop forte tête ?
Mandzukic, trop forte tête ?

Mis au banc ces dernières semaines par Diego Simeone, Mario Mandžuki? vit une situation qui fleure le déjà-vu. Caractériel et borné, il confirme le jugement de son ancien mentor, Pep Guardiola. Et se mue en cas épineux pour l'Atlético de Madrid, désireux de retrouver la version bêta de sa pointe croate.

De l'Allianz Arena au Vicente-Calderón, il n'y a qu'un trait d'union croate. Et quelques brouilles. "Avec Mandžuki?, il faut toujours être en alerte. En moins de deux mois, il est passé d'une attitude réceptive et solidaire à une autre défiante et négative pour, de nouveau, se montrer disposé à tous les sacrifices." Les propos de Guardiola, tirés du livre Herr Pep, trouvent aujourd'hui un écho tout particulier dans l'office de Diego Simeone. Un parallèle qui, loin de plaire au Cholo, prend racine il y a quelques semaines au Sánchez-Pizjuán. Pour ce match capital entre troisième et cinquième, l'entraîneur de l'Atlético de Madrid décide de se passer des services de sa pointe des Balkans. Un statut de remplaçant qui irrite Mario Mandžuki?. Chafouin, il transmet son mécontentement à ses comparses. Une offense pour son coach qui le recadre sitôt le coup de sifflet final : "Nous avons besoin de gens avec de l'enthousiasme, qui comprennent qu'il n'y a rien de plus important que l'équipe, pas même l'entraîneur ". Depuis ce rendez-vous andalou, Mario le terrible n'a plus été aligné dans le XI des Colchoneros. Jusqu'à ce soir ?
Docteur Mandžuki? et Mister Mario
Balotelli n'aurait donc pas le monopole des fortes têtes répondant au prénom de Mario ? L'actuelle situation de Mario Mandžuki? à l'Atlético Madrid tend à répondre par l'affirmative. Sa mise au banc sévillane rappelle ses prises de tête avec son ancien mentor bavarois. Et assure à ce dernier une certaine honnêteté de jugement quant au caractère du Croate. Avant cet épisode du Sánchez-Pizjuán, son idylle semble pourtant radieuse avec le fanion rojiblanco. Recruté pour plus de 20 millions d'euros cet été, il fait rapidement oublier l'ombre de Diego Costa. Son implication défensive, son agressivité de tous les instants et sa vingtaine de pions lui assurent une forte cote de sympathie dans les tribunes. Même Diego Simone se réjouit de sa venue, en grande partie car "la structure de l'équipe ne va pas changer : il nous apporte la stabilité de pouvoir maintenir la même idée de jeu". Moins à l'aise que son prédécesseur hispano-brésilien en contre-attaque, Mandžuki? incite pourtant le Cholo à quelques ajustements. Mieux, sa relation grandissante avec Antoine Griezmann offre de réjouissantes prévisions pour la deuxième partie de saison des...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant