Mandon (PS) : «La priorité, c'est le secteur marchand»

le
0
INTERVIEW Le député de l'Essonne et porte-parole du groupe PS à l'Assemblée nationale estime que, dans la lutte contre le chômage, «le principal danger serait de croire que tous les outils sont sur la table et qu'il suffit d'attendre». Entretien.

LE FIGARO. - Comment expliquez-vous l'insistance du président à annoncer l'inversion de la courbe du chômage?

Thierry MANDON. - C'est une façon de décréter la mobilisation générale des entreprises comme des acteurs de l'insertion et de l'emploi et de mettre chacun devant ses responsabilités. La victoire contre le chômage dépend bien sûr de la politique économique du gouvernement, mais elle est aussi le résultat de microdécisions à tous les niveaux. C'est pour cela que le président met tout le monde sous pression.

N'est-ce pas une erreur de communication majeure?

Je ne crois pas. L'erreur serait de faire de l'inversion de la courbe du chômag...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant